mardi 9 février 2016

Feverborn, Karen Marie Moning

Résumé :

When the immortal race of the Fae destroyed the ancient wall dividing the worlds of Man and Faery, the very fabric of the universe was damaged and now Earth is vanishing bit by bit. Only the long-lost Song of Making—a haunting, dangerous melody that is the source of all life itself—can save the planet.
But those who seek the mythic Song—Mac, Barrons, Ryodan and Jada—must contend with old wounds and new enemies, passions that burn hot and hunger for vengeance that runs deep. The challenges are many: The Keltar at war with nine immortals who’ve secretly ruled Dublin for eons, Mac and Jada hunted by the masses, the Seelie queen nowhere to be found, and the most powerful Unseelie prince in all creation determined to rule both Fae and Man. Now the task of solving the ancient riddle of the Song of Making falls to a band of deadly warriors divided among—and within—themselves.
Once a normal city possessing a touch of ancient magic, Dublin is now a treacherously magical city with only a touch of normal. And in those war-torn streets, Mac will come face to face with her most savage enemy yet: herself.



Avis :

OMG OMG OMG !! Ma chronique pourrait se limiter à ça tant je suis toujours complètement chamboulée par ma lecture, deux jours après l’avoir terminée !


Nous retrouvons Mac, Barrons, Ryodan, Jada & co. après le sauvetage de Christian. Mac est toujours invisible, Dageus vivant, Jada combative, et, quant aux Neufs, ils sont toujours égaux à eux-mêmes. Ce tome va avancer sur beaucoup de points, mais en soulever de nouveaux. Meilleure qu’Iced et Burned réunis, la lecture réserve son lot de surprises et de révélations, de rebondissements et de nouvelles questions. Karen Marie Moning a mis le paquet, entre ce que l’on apprend sur Jada, les découvertes de Mac et de nombreuses autres choses que je ne peux évoquer pour ne pas spoiler. J’ai été complètement emportée par ma lecture, me suis posé mille questions, ai pensé avoir la clé de certaines intrigues, pour finalement me rendre compte que j’étais à côté de la plaque (you know nothing, Jon Snow.). Plus que jamais, on se rend compte que Karen Marie Moning ne laisse rien au hasard. Chaque petit détail qui paraît insignifiant dans les précédents tomes trouve une justification, son univers est merveilleusement construit et cohérent. Le personnage de Mac est encore une fois très présent (pour mon grand plaisir) et on découvre un Barrons tellement… Barrons, mais en mieux, même si c’est difficile à imaginer, je sais. L’auteur continue de développer ses personnages dans une évolution très cohérente. Ils changent car leur monde change, Karen Marie Moning ne les cantonne pas à une caricature d’eux-mêmes. Le roman est une nouvelle fois divinement bien écrit, le rythme ne faiblit jamais, ce tome est particulièrement dense et riche. La fin laisse le lecteur frustré, il va falloir attendre un an pour connaître la suite, ça va être très long et difficile !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire