mercredi 24 février 2016

Près de moi, Courtney Cole

Résumé :

La vie de Pax Tate se résume à trois choses : l'alcool, la drogue, les femmes. Ces addictions, certes dévastatrices, sont pour lui un refuge qui lui permet d'oublier qu'il a non seulement perdu sa mère à l'âge de sept ans, mais qu'il n'est également aux yeux de son père qu'une intarissable source de déception. Une nuit, alors qu'il fait une overdose, il est miraculeusement sauvé par Mila Hill, une jeune photographe. Sa vie bascule alors, et de cette rencontre accidentelle naît bientôt une amitié, puis une passion sans limites. Or, pour mériter l'amour de Mila, Pax devra affronter ses plus sombres démons.


Avis :

Pax Tate est un jeune homme à la dérive, amateur d’alcool, consommateur régulier de drogues et de femmes, qu’il traite comme des kleenex. Un jour où il a trop abusé de cocaïne, il fait une overdose et est sauvé in extremis par Mia, une jeune photographe qui prenait des clichés non loin de là. Pourtant très différents, Pax et Mia sont irrémédiablement attirés l’un par l’autre.

Le roman s’ouvre sur une scène peu ragoûtante, racontée de manière crue et vulgaire. L’auteur prend le parti de présenter son personnage masculin sous un jour des moins favorables et, de fait, dès le départ, Pax n’a pas un grand capital sympathie. Sans doute est-ce un parti pris de montrer son personnage au plus bas, afin de pouvoir amener sa quête de rédemption et voir son évolution positive, mais j’ai trouvé l’ouverture du roman plus que particulière. Après ça, le lecteur s’attend à tout, mais le roman s’avère finalement être plutôt soft, évoluant vers une romance new adult somme toute classique, rendant la scène d’ouverture bien inutile tant la suite est conventionnelle. Pax, le bad boy Canada Dry (ça ressemble à un bad boy, mais ça n’est pas un bad boy), se révèle être bien gentil, pas si accro aux drogues que ça vu que le sevrage ne lui pose pas de problème, il a juste un bon gros mépris envers certaines femmes (les « putes de bar »). Il manque cruellement de charisme, tout comme Mia, bien gentille elle aussi, mais aussi charismatique qu’un bigorneau. Leur relation se noue assez vite et n’est pas désagréable à suivre, mais manque de saveur, même dans ses rebondissements.


Près de moi est une romance sans grande originalité ni saveur qui se lit facilement et s’oublie tout aussi facilement. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire