jeudi 10 mars 2016

Feuillets de cuivre, Fabien Clavel

Résumé :

Paris, 1872. On retrouve dans une ruelle sombre le cadavre atrocement mutilé d’une prostituée, premier d’une longue série de meurtres aux résonnances ésotériques. Enquêteur atypique, à l’âme mutilée par son passé et au corps d’obèse, l’inspecteur Ragon n’a pour seule arme contre ses crimes que sa sagacité et sa gargantuesque culture littéraire. A la croisée des feuilletons du XIXe siècle et des séries télévisées modernes, Feuillets de cuivre nous entraîne dans des Mystères de Paris steampunk où le mal le dispute au pervers, avec parfois l’éclaircie d’un esprit bienveillant vite terni. Si une bibliothèque est une âme de cuir et de papier, Feuillets de cuivre est sans aucun doute une œuvre d’encre et de sang. 

Avis :

Dans ce recueil aux accents de feuilleton, genre populaire au XIXème siècle, Fabien Clavel met en scène l’inspecteur Ragon dans un Paris de la Belle Époque steampunk, mais néanmoins très proche du nôtre. Le lecteur va suivre l’évolution de la carrière du policier, mais aussi, en filigrane, sa vie personnelle, à travers les enquêtes qui nous sont racontées au fil des pages.

Curieux, observateur et érudit, Ragon aime à répéter que la réponse est toujours dans les livres. C’est donc à travers les romans et autres carnets présents sur les scènes de crime que le policier résout ses enquêtes. C’est un personnage jovial, intelligent et sensible que le lecteur prend plaisir à suivre, d’autant que son ouverture d’esprit lui permet de souscrire aux théories incorporant une part de surnaturel. Ces éléments fantastiques sont d’autant plus mis en valeur dans la seconde partie du recueil, où tous les crimes se trouvent liés entre eux. La plume de l’auteur rend l’ensemble cohérent et crédible, c’est un régal à lire. Fabien Clavel a très bien réussi à créer une ambiance propre au livre, tant et si bien que le lecteur se retrouve vraiment catapulté au XIXème siècle. Les références littéraires sont nombreuses, mais pas d’inquiétude à avoir si vous n’êtes pas un expert de la période, le propos de l’auteur n’est pas excluant, je ne suis moi-même pas une spécialiste, ma connaissance du XIXème est plutôt généraliste et je ne me suis pas sentie mal à l’aise face à l’érudition de Ragon.


Feuillets de cuivre est vraiment un roman feuilleton envoûtant, qui fait voyager le lecteur dans le passé, merveilleusement bien écrit et intelligent. Cerise sur le gâteau, l’objet livre est superbe, une autre bonne raison de vous le procurer !


1 commentaire:

  1. J'ai été scotché par ce roman. Il est tellement brillant et intelligent dans sa construction...Et je suis d'accord avec toi. Il n'y a aucune inquiétude à avoir.

    RépondreSupprimer