lundi 14 mars 2016

Wake the Dead, Frédéric Czilinder

Résumé :

Deep Harbor, charmante petite bourgade du Massachusetts : son port de pêche, sa conserverie, son unique hôtel, son lycée et ses hautes falaises battues par les embruns. Un havre de paix jadis fondé par des colons anglais sur les terres ancestrales des indiens Wampanoag.
Deep Harbor : ses bois, ses marais, son cimetière, ses secrets...
Deep Harbor : 12.347 habitants. Et encore plus de macchabées.
Beaucoup plus.


Avis :

Deep Harbor, charmante bourgade américaine se préparant à fêter Halloween va voir la vie de ses habitants tourner au cauchemar. Loin des déguisements et de la fête foraine, les morts se relèvent et le lecteur se retrouve embarqué dans un teen movie horrifique littéraire rondement mené.

Même si l’auteur est français, il a situé l’action de son roman dans le Massachussetts et restitue à merveille cette ambiance américaine qui a bercé une génération de spectateurs fan de films du genre. On est parfois à la limite du cliché, mais ça fonctionne très bien, j’y ai cru, un seul détail m’a perturbée, c’est l’utilisation des yards pour mesurer les distances. Moi, un zombie à un ou dix yards, je sais que je dois de toute façon courir, mais je n’ai aucune idée de mon avance sur lui (je me suis quand même renseignée en cours de lecture, c’est un peu moins d’un mètre, ne me remerciez pas, ça me fait plaisir). Bref, ça sent le maïs grillé, on entend les répétitions des pompom girls en arrière fond, Frédéric Czilinder met le lecteur en condition avant le début de l’horreur. La partie zombiesque en elle-même est très bien fichue, on reste dans les codes du genre pour un récit gore jubilatoire. On ne s’ennuie pas, le récit ne manque pas de rythme, le pourquoi du comment n’est pas novateur mais bienvenu et change de la tendance actuelle. Je voulais un livre de zombies, j’ai été comblée, contrat rempli.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire