lundi 18 avril 2016

Black Lies, Alessandra Torre

Résumé :

Brant, qui a fait fortune dans les nouvelles technologies dès son vingtième anniversaire. Cela fait trois ans que nous sortons ensemble. Il m'a demandée en mariage quatre fois. J'ai refusé quatre fois.
Lee, qui est jardinier quand il n'est pas occupé à courir les femmes aux foyers. Il sait se servir de ses mains, de sa bouche et de son corps. Cela fait deux ans que je ne peux pas me passer de lui, je ne suis pas même pas certaine qu'il en soit conscient. Allez-y, jugez-moi ! Vous ne pouvez pas imaginer les conséquences que cette situation entraîne.
Et si vous pensez avoir déjà lu ce genre d'histoire, croyez-moi, vous vous trompez !

Avis :

Layana est une jeune femme de la bonne société, riche, qui s’est toujours pliée aux désirs de ses parents. Ils voulaient en faire une femme formatée qui épouserait un homme fortuné et puissant, mais Lana est bien décidée à mener sa vie comme elle le souhaite. À 25 ans, l’argent de son compte bloqué en poche, elle décide de vivre enfin à sa guise. Après quelques années, elle rencontre Brant, un génie de l’informatique qui vit reclus. Entre eux c’est la passion, mais cela ne suffit peut-être pas à Lana…

Dès le départ, le ton est donné, tous les éléments sont réunis pour que le lecteur déteste Lana, jeune femme qui semble superficielle et mène une double vie. Rien que pour ça, elle m’a plu d’emblée. Il serait tellement facile de la juger que j’ai préféré prendre son parti inconditionnellement, même quand ses choix sont discutables. C’est donc avec bienveillance que j’ai suivi son récit. Et, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’auteur m’a baladée du début à la fin. Black Lies est une romance un poil érotique (mais ici ça ne m’a pas gênée) qui se lit comme un thriller. Des secrets, des mensonges, il n’en faut pas plus au lecteur pour échafauder des théories, essayer de découvrir le pourquoi du comment et se rendre compte, au final, qu’il est complètement à côté de la plaque. Les personnages sont attachants et travaillés, je les ai tous appréciés, que ce soit Brant qui fait figure d’homme parfait, Lee avec son côté rustre, et bien sûr Layana. Ce roman est génialement construit, chaque page appelle la suivante, le mystère s’épaissit peu à peu et on est obligé de poursuivre la lecture pour connaître ce qu’Alessandra Torre nous a réservé. Black Lies est une excellente surprise, une romance des plus originales que j’ai dévorée vitesse grand V et que je vous recommande chaudement.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire