vendredi 22 avril 2016

Paranoïa, Melissa Bellevigne

Résumé :

Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l'institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s'alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d'une lucidité et d'un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d'un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l'experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l'accouchement approche, la vérité semble s'éloigner.


Avis :

Voici un livre qui me plaisait beaucoup sur le papier. Judy est une jeune femme enceinte, internée pour paranoïa. Le docteur Lisa Hernest, psychiatre spécialisée dans les cas difficiles, est appelée pour s’occuper de cette nouvelle patiente peu coopérative. Rapidement un lien se crée entre elles, les deux jeunes femmes étant reliées par la problématique de la maternité, et Judy va raconter son histoire, notamment celle qui la lie au mystérieux Alwyn.

Comme je le disais plus haut, cette histoire avait tout pour plaire, entre une jeune femme paranoïaque enceinte, un ami imaginaire et une psy qui semblait avoir un certain charisme. Mais, rapidement, j’ai déchanté. D’abord sur la relation qui unit les deux femmes. Lisa se laisse submerger par ses propres problèmes et semble bien frêle pour un médecin censé aider autrui. Son personnage est très centré sur ses propres problèmes et ne sert finalement pas à grand-chose, même si je comprends bien son intérêt pour le roman, je l’ai trouvé finalement inutile, faire sans aurait été possible sans perdre grand-chose. Judy est quant à elle assez antipathique, je n’ai pas réussi à éprouver de l’empathie pour elle, malgré son histoire. L’intrigue est en elle-même assez longuette et plate, j’attendais quelque chose de percutant, il n’en est rien. La fin est vite expédiée et fort peu crédible. À côté de ça, l’écriture de l’auteur est très simple, parfois maladroite, je n’ai pas accroché au style, trop plat.


Paranoïa n’a pas su me séduire, j’en attendais sans doute trop, à vous de vous faire votre propre opinion.



1 commentaire:

  1. Je viens de le finir... J'ai passé un bon moment avec ce livre mais sans plus... Dommage!

    RépondreSupprimer