jeudi 28 avril 2016

Yesterday's gone - S1 Épisodes 1 à 4, Sean Platt

Résumé :

C'est à 2 h 15, en pleine nuit, que cela s'est produit. Mais ce n'est qu'au réveil, qu'ils s'en sont rendu compte. Le monde déserté. Vidé de sa population. Famille, proches, voisins, tous ont disparu. Volatilisés.
Ils ne sont qu'une poignée, disséminés à travers le pays, les espaces vierges des États-Unis et ses villes désormais fantomatiques. Oubliés, rescapés, moins que vivants... ils n'ont aucune idée de ce qu'ils sont. De ce qui s'est passé. Ils cherchent ceux qu'ils aiment, des réponses à des questions qu'ils ne connaissent même pas.
Mais ils ne sont pas seuls. Quelque chose les observe. Et attend...
Avant de comprendre, ils vont devoir survivre.


Avis :

Voilà un pitch fort alléchant pour tout amateur de romans post-apocalyptiques, dont je fais partie. Partout aux États-Unis, les gens se sont évaporés à 2h15 un matin d’octobre. Il ne reste que quelques personnes qui se réveillent complètement hébétées et en quête de réponses. Les gens vont tenter de se regrouper, d’aider les autres et de retrouver leurs proches, mais parmi les survivants il n’y a pas que de gentils citoyens apeurés…

Cet avis regroupe les deux premiers tomes papiers sortis jusqu’ici, soit les quatre premiers épisodes numériques. Premier constat, quand on lit tout à la suite, c’est un poil longuet à se mettre en place. Je ne sais pas si en lisant un épisode par mois (le rythme des sorties en numérique) on ressent moins les longueurs, mais j’aurais aimé plus de dynamisme dans le récit. Ensuite, il y a beaucoup de personnages, pas facile de tous les remettre dans le contexte, de se rappeler de la place et du rôle des uns et des autres. Certains comme Boricio, le tueur en série, et Charlie, le gamin sans cesse rabaissé, sont très marquants, mais la grande majorité manque de relief. Le lecteur les suit sans trop savoir où ils vont (au début, les personnages non plus cela dit) et, pendant les trois premiers épisodes, il ne se passe pas grand-chose. Il faut attendre le quatrième pour qu’enfin les choses bougent un peu, que certaines choses esquissées avant (je ne vous dirai pas de quoi il retourne pour ne pas spoiler) prennent une vraie place dans l’intrigue.


Maintenant que nous sommes entrés dans le vif du sujet, j’ai bien envie de continuer, mais le chemin fut quand même bien laborieux…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire