mardi 3 mai 2016

Désolée, je suis attendue, Agnès Martin-Lugand

Résumé :

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d'affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l'adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s'inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu'on lui adresse, elle a simplement l'impression d'avoir fait un autre choix, animée d'une volonté farouche de réussir.
Mais le monde qu'elle s'est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.


Avis :

Si Yaël était une étudiante fêtarde, toujours prête pour une soirée avec son groupe d’amis, elle est devenue une jeune femme froide, bourreau de travail, dont la vie se résume à l’agence où elle travaille comme interprète. Pas de jours de repos, pas de vacances, elle n’a gardé contact avec sa vie d’avant que grâce à sa sœur, Alice, qui tente désespérément de retrouver celle qui aimait tant vivre. Lorsque Yaël croise par hasard Marc, qui a quitté le groupe du jour au lendemain il y a dix ans, ses certitudes vacillent.


Une nouvelle fois, Agnès Martin-Lugand m’a emportée dès les premières pages, pour ne me relâcher (contre mon gré) qu’à la dernière. L’histoire de Yaël est touchante, on sent dès le départ les fissures qu’elle s’emploie à cacher sous son masque de perfection. La discipline qu’elle s’impose, sa quête d’excellence ne sont là que pour disimuler le vide de sa vie. Son travail est son seul centre d’intérêt, elle n’y a aucun ami et repousse tous ceux qui veulent l’approcher. On prend plaisir à la voir changer, s’ouvrir, comprendre ce que tout le monde a deviné bien avant elle. Cette renaissance la fragilise autant qu’elle la renforce et le lecteur la voit peu à peu reprendre goût à la vie et aux choses essentielles qui la composent. Mais tout n’est pas simple, loin de là, on s’inquiète pour elle en la voyant faire les mauvais choix et souffrir, autant qu’on se réjouit de voir le bonheur qui lui tend les bras. Désolée, je suis attendue est une réussite, une jolie histoire qui nous rappelle l’importance des choses simples, de l’amitié et, bien sûr, de l’amour.


6 commentaires:

  1. J'ai découvert cette auteur grâce à toi et je ne regrette absolument pas.
    J'ai adoré ce roman ! Yaël s'évertue à cacher ce qui ne va pas et au final on ne voit que ça. C'est touchant de sincérité. Et puis, j'ai bien aimé voir une histoire qui parle aussi franchement du burnout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je suis contente que tu aies aimé \o/ Oui j'ai bien aimé cet aspect aussi, même si elle ne va pas au bout et ne met pas de mots sur les maux.

      Supprimer
  2. J'aime énormément la plume d'Agnès Martin-Lugand mais je n'ai pas réussi à apprécier ce livre. Je suis déçue de ressentir ça car j'attendais beaucoup de son nouveau roman. Il m'a été impossible d'apprécier les personnages bien que l'histoire semblait très prometteuse. La fin m'a laissé sur ma faim... Une suite est-elle possible? Si c'est le cas, j'espère qu'elle me réconciliera avec ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au départ j'étais sceptique sur ma capacité à m'attacher à Yaël, et finalement ça s'est fait tout seul. Par contre j'ai trouvé la fin satisfaisante, pas frustrante comme celles des Gens.

      Supprimer
  3. Ma maman vient de l'avoir pour cadeau d'anniversaire, dès qu'elle l'aura lu, je pense que je le prendrais car même si le synopsis ne m'attire pas, ton avis m'intrigue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu seras conquise au final ;)

      Supprimer