lundi 30 mai 2016

Touch, Claire North

Résumé :

Le premier échange est survenu juste avant ma mort.
Alors que la vie s'échappait de mon corps, j'ai tendu la main vers mon assassin. Et tout à coup, je voyais le monde à travers ses yeux, mon corps étendu, brisé et ensanglanté, dans une ruelle sombre.
Plus je passe d’un corps à l'autre, plus l'échange est facile, que je reste quelques minutes ou quelques années.
Maintenant, on me poursuit et on tue mes hôtes les uns après les autres, sans que je sache qui ni pourquoi.
Je suis Kepler. Je pourrais être vous.



Avis :

J’ai découvert l’auteur avec Les Quinze premières vies d'Harry August, roman que j’avais beaucoup aimé, c’est donc assez naturellement que je me suis jetée sur Touch. Ici l’histoire est toute différente. Kepler est un esprit qui vit en prenant possession de corps humains, après avoir négocié avec leur propriétaire sur la durée et le dédommagement. Sauf que les choses tournent mal quand son hôte du moment, Josephine Cebula, se fait assassiner par un tueur aux trousses de Kepler. De là l’esprit prend la fuite, sautant de corps en corps, jusqu’à investir celui de l’assassin. Il va ainsi chercher des réponses lors d’un road trip à travers l’Europe.


Touch est un sympathique thriller fantastique dont le narrateur est une nouvelle fois, comme dans le roman précédent, un être immortel. Sauf qu’ici, quelqu’un veut mettre fin à cet état par tous les moyens possibles. Qui ? Pourquoi ? Ce sont bien sûr les grandes questions du roman. Le récit de la cavale de Kepler est émaillé de flashbacks dans lesquels il revient sur son origine et sa vie depuis lors. Ces coupures permettent au lecteur de respirer, de faire une pause, car le rythme du roman est soutenu, rapide comme la cavale du personnage principal. La narration est fluide, on ne s’ennuie pas un moment, on peut juste reprocher à l’auteur d’utiliser de gros clichés, notamment sur le France. On aurait pu s’en passer, merci. À part ça, on passe un très bon moment, Claire North entre dans ma liste d’auteurs à suivre de près.


2 commentaires:

  1. J'adore quand tu me fais découvrir des livres que je connais pas et qui me donne tellement envie rien qu'en lisant le synopsis. Mais comment fais tu ? ?

    RépondreSupprimer