vendredi 10 juin 2016

La trilogie du rempart sud T1 - Annihilation, Jeff VanderMeer

Résumé :

La Zone X, mystérieuse, mortelle. Et en expansion. Onze expéditions soldées par des suicides, meurtres, cancers foudroyants et troubles mentaux. Douzième expédition. Quatre femmes. Quatre scientifiques seules dans une nature sauvage. Leur but : ne pas se laisser contaminer, survivre et cartographier la Zone X.


Avis :

La Zone X est un endroit perdu et isolé du monde depuis on ne sait quelle catastrophe. La nature y a repris ses droits et des expéditions sont montées pour aller l’explorer. Mais, des onze premières, peu sont revenus et les survivants sont loin d’être indemnes. La douzième mission est composée de quatre femmes, une biologiste (la narratrice), une géomètre, une anthropologue et une psychologue. Dès leur arrivée, elles sont intriguées par un mystérieux tunnel mentionné sur aucune de leurs cartes, mais rapidement la tension entre les quatre femmes se fait palpable. Rien n’est facile ni normal dans la Zone X et, mêmes préparées, les membres de l’expédition ne s’attendent pas à ce qu’elles vont découvrir.


Annihilation est un court roman de science-fiction aux accents de Lost mâtiné de Fringe pour le contexte, mais complètement original de par sa trame. Huis clos oppressant et hypnotique, il emporte le lecteur, faisant de lui le témoin muet des évènements qui vont se dérouler sous ses yeux. Le personnage de la biologiste l’emmène dans sa quête de vérité. Jeune femme dynamique au caractère fort et à la détermination sans faille, c’est à travers ses yeux que nous explorons la Zone X. Un tunnel-tour étrange, un phare où il s’est déroulé des évènements funestes, et surtout ses collègues de mission qui changent, l’inquiétude et la méfiance qui les gagnent, tout ceci fait flirter le roman avec le thriller psychologique et participe à cette ambiance lourde et limite malsaine… Annihilation est un roman atypique et déroutant, servi par une plume vive et moderne. Les réminiscences du passé cassent pourtant un peu le rythme, mais sont indispensables pour comprendre les enjeux et motivations de la biologiste. Mais, hélas, à la fin du roman il reste beaucoup de mystères en place et de questions sans réponse, et j’espère que le deuxième tome viendra faire la lumière, au moins un peu.


4 commentaires:

  1. Il m'intrigue ce livre. J'ai adoré lost et fringe. La fin de ta chronique me fait penser aux 100. Je note pour plus tard. Merci.

    RépondreSupprimer