mercredi 22 juin 2016

Retour à Whitechapel, Michel Moatti

Résumé :

Le 24 septembre 1941, pendant le Blitz qui écrase Londres sous des tonnes de bombes, Amelia Pritlowe, infirmière du London Hospital, apprend la mort de son père. Celui-ci lui a laissé une lettre posthume lui révélant que sa mère n'est pas morte d'une maladie pulmonaire, comme l'histoire familiale le prétend ; Mary Jane Kelly a été la dernière victime de Jack L'Éventreur. Amelia Pritlowe avait 2 ans. À compter de ce jour, Mrs Pritlowe va se lancer dans une traque méticuleuse et acharnée, poussée par le besoin vital de découvrir la véritable identité de Jack L'Éventreur. Grâce aux archives d'une pittoresque société savante de riperristes, en confrontant témoins et survivants, elle va reconstruire dans ses carnets les dernières semaines de sa mère et la sanglante carrière de l'Éventreur. En décryptant des documents d'époque, Michel Moatti recompose l'atmosphère nocturne et angoissante de l'East End du XIXe siècle. En redonnant vie aux victimes, en recomposant leurs personnalités sociales et affectives, il propose une solution à l'énigme posée en 1888 : qui était Jack L'Éventreur ?


Avis :

En pleine Seconde Guerre Mondiale, ce livre relate l’enquête d’une jeune femme, Amelia Pritlowe, pour découvrir l’identité réelle de Jack L’éventreur lorsqu’elle découvre qu’elle est la fille de sa dernière victime…

Tout premier point, la couverture est superbe, les éditions 10/18 ont vraiment fait des efforts pour soigner leur collection Grands détectives et j’adhère totalement.

L’histoire du plus célèbre tueur de Whitechapel est connue de tous, mais fascinante, et je suis très friande de ces romans ou études qui mènent l’enquête pour découvrir la véritable identité de l’éventreur. Retour à Whitechapel est particulièrement passionnant, oscillant entre deux époques, celle des faits dans le Londres de 1888 et pendant le Blitz dans lequel évolue Amelia, infirmière de guerre, fouillant les archives et ayant recours à l’hypnose. L’ensemble est fouillé et documenté, l’analyse tient la route et la théorie de Michel Moatti est tout à fait plausible. La lecture s’avère très agréable et fluide, même si l’histoire est finalement archiconnue, je pense que ce livre séduira les lecteurs familiers de Jack l’éventreur, comme ceux qui ne le connaissent que de loin et souhaitent juste lire un très bon roman policier.


1/15

2 commentaires:

  1. Touché ! Mes remerciements publics sur Facebook :
    https://www.facebook.com/michel.moatti.3
    Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous ! J'espère passer un aussi agréable moment avec Blackout Baby qui est dans ma wish list :)

      Supprimer