jeudi 14 juillet 2016

Dernier meurtre avant la fin du monde T2 - J-77, Ben H. Winters

Résumé :

La fin du monde ? Elle arrive. Dans 77 jours maintenant, l'astéroïde 2011GV1 va s'écraser sur Terre, quelque part en Indonésie, et c'en sera fini de l'humanité.
Plutôt que de se lever le matin pour aller travailler, les Américains – et on les comprend – préfèrent concrétiser d'urgence la liste des 100 choses qu'ils ont envie de faire avant de mourir avec, évidemment, tous les excès que cela implique. Pourtant, il reste un homme, un seul, bien décidé à faire son job jusqu'au bout : Hank Palace, ancien flic de la police de Concord.
Déterminé à retrouver Brett Cavatone, le mari de sa nounou qui a mystérieusement disparu, Hank se lance dans une quête désespérée, et rien ne semble pouvoir l'arrêter. Mais son courage et sa droiture suffiront-ils ? Car rien n'est simple dans un pays livré à une anarchie sans nom, où l'électricité et les télécommunications ont rendu l'âme, où les pillages sont quotidiens et qui pourtant est synonyme de terre promise pour des milliers de personnes qui tentent de fuir la zone d'impact...


Avis :

Nous retrouvons Hank Palace pour une nouvelle enquête, alors que la fin du monde est attendue dans 77 jours. La situation ne s’est guère arrangée depuis le premier tome, au contraire, la police n’existe plus en tant que telle, restent quelques hommes qui continuent leur mission coûte que coûte. Dans ce monde en plein chaos, les disparitions sont fréquentes (pour réaliser son rêve ultime, partir pour une quête spirituelle, etc.), mais pourtant Hank va accepter d’essayer de retrouver Brett Cavatone, le mari de son ancienne baby-sitter.


Ce deuxième tome de la trilogie de Ben H. Winters peut tout à fait se lire indépendamment du précédent, l’auteur rappelant tous les éléments clés et l’action ne faisant jamais appel aux évènements du premier. Si vous l’avez acheté sans faire attention qu’il s’agit d’une suite, rassurez-vous, vous ne serez pas perdus ! Si, comme moi, vous suivez la série depuis le début, vous retrouverez cette ambiance de fin du monde, mais encore accentuée. L’ambiance est plus sombre, et le décalage entre l’enquête policière, somme toute très classique, et l’atmosphère tendue, entre peurs, pillages et espoirs de rédemption, rend le propos encore plus fort. Hank est toujours aussi tenace, le monde autour de lui s’effondre, mais il reste droit dans ses bottes et poursuit ses recherches. Ce personnage qui croit encore à ses valeurs apparaît comme un phare dans les ténèbres qui tombent sur le monde : il n’est pas parfait, mais porteur d’espoir. À côté de ça, l’auteur aborde d’autres thématiques qui sont hélas très familières comme les flux migratoires des réfugiés ou la montée de la religion comme ultime réponse à tout. L’anticipation nous semble ainsi terriblement proche et palpable pour le coup… Il nous reste maintenant à attendre l’impact de la météorite et voir ce que l’auteur nous réserve pour la conclusion de sa série.


11/15

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire