vendredi 2 septembre 2016

Lockwood & Co. T1 - L'escalier hurleur, Jonathan Stroud

Résumé :

Un terrible fléau s’abat sur Londres : des fantômes s’introduisent dans les maisons et terrorisent les occupants. Quand ils ne tentent pas de les assassiner. Lucy, talentueuse chasseuse de spectres, intègre l’agence du déjanté Anthony Lockwood pour une première mission très périlleuse : neutraliser un sanguinaire Duc rouge dans un sinistre manoir au fin fond de la campagne anglaise. Ajoutez à cela un Escalier hurleur, une chambre de torture, des squelettes derrière les portes, des agences concurrentes prêtes à tout pour vous nuire et pas une minute pour prendre le thé !


Avis :

Londres est infestée par les fantômes. Les agences de chasseurs de fantômes se multiplient pour éradiquer ces indésirables et, parmi elles, celles d’Anthony Lockwood, qui a la particularité de ne pas être supervisée par un adulte. En effet, la sensibilité au paranormal s’émousse avec l’âge, les chasseurs sont donc adolescents, le plus souvent sous la houlette d’une personne plus âgée, mais moins sensible, pour veiller à ce que tout se passe bien. Après un terrible évènement, Lucy rejoint Lockwood & Co. et sa première mission ne va pas la rassurer sur son choix…


Maisons hantées, fantômes de victimes de crimes violents, couvre-feu, l’ambiance du livre est assez mystérieuse sur le fond, mais néanmoins bourrée d’humour grâce au personnage du flegmatique Anthony Lockwood. Dans ce cadre qui, déjà, m’avait séduite, Jonathan Stroud déroule une histoire originale, pleine de piquant et menée tambour battant. Dès les premières pages, le lecteur est habilement embarqué dans cette histoire de fantômes un peu angoissante et néanmoins amusante. C’est là le talent de l’auteur, mêler un background fantastique inquiétant à des personnages positifs et attachants auxquels les lecteurs peuvent s’identifier. Le frisson avec un filet en quelque sorte. Et ça fonctionne très bien, les pages défilent toutes seules, difficile de lâcher le roman avant la dernière page tant on veut connaître le dénouement. L’escalier hurleur fut pour moi une belle découverte, j’ai très envie de connaître la suite.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire