jeudi 20 octobre 2016

Le musée des monstres T1 - La tête réduite, Lauren Oliver


Résumé :

« Mesdames et messieurs, petits et grands, bienvenue au Musée des Horreurs de Dumfrey, venez découvrir ses curiosités en tout genre et autres bizarreries merveilleuses ! » Laissez-nous vous présenter Sam, le garçon le plus fort du monde, Philippa, la médium, Thomas, l’acrobate et assistant du magicien… Tous trois sont de jeunes orphelins qui ont grandi ensemble, heureux à l’abri des murs d’un étrange musée. Mais quand Max, lanceuse de couteaux, rejoint le groupe, une série de terribles évènements s’enchaînent. Suite à la mort d’une spectatrice lors d’une de leurs représentations, la ville accuse la tête réduite qui fait la fierté de Dumfrey d’être à l’origine d’une malédiction. Lorsque celle-ci disparaît, et que le musée se retrouve menacé de fermer, la bande des quatre orphelins extraordinaires décide de mener l’enquête… Leurs recherches vont les amener à croiser de dangereux individus et les entraîner au cœur de secrets sur leur propre passé…


Avis :

Le Musée des Horreurs de Dumfrey propose des curiosités classiques comme la femme à barbe ou le plus petit homme du monde, mais aussi quatre enfants aux particularités singulières telles une force herculéenne ou une adresse hors norme pour la jeune lanceuse de couteaux. Mais le clou du spectacle, c’est la tête réduite ramenée d’une contrée lointaine. Mais ladite tête, accusée d’être maudite, est dérobée et c’est tout le musée qui se voit menacé de fermeture…

Voici un récit parfait pour Halloween, l’ambiance surannée un peu glauque colle parfaitement à la période ! Le récit, lui, semble au départ partir sur la pente du fantastique pour revenir assez rapidement sur le policier avec la disparition de la tête et les évènements mystérieux qui entourent le musée. Les quatre jeunes gens vont mener l’enquête et si, au départ, on peut être dubitatif sur la suite des évènements, l’articulation de l’intrigue réserve pas mal de bonnes surprises. Lauren Oliver propose ici une intrigue à tiroirs dans laquelle les apparences sont trompeuses. Le récit est bien mené et emporte le lecteur avec lui. Les illustrations de Benjamin Lacombe, même si elles sont peu nombreuses, collent parfaitement à l’ambiance du roman, elles sont une véritable valeur ajoutée au roman.

Destiné aux adolescents, ce premier tome du Musée des Monstres saura sans nul doute séduire un plus vaste public. Si vous avez gardé une âme d’enfant, n’hésitez pas.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire