lundi 14 novembre 2016

C'est où le nord, Sarah Maeght

Résumé :

C'est où le Nord ? est le manifeste d'une gamine un peu perdue. C'est le portrait d'une génération, une photographie de la France d'aujourd'hui. Dans un style moderne et affirmé, Sarah Maeght raconte, pleine d’espoir et avec rage, les errances d’Ella, jeune prof de 24 ans, qui ne sait pas très bien où elle va, signant un premier roman plein d’humour, de tendresse et de sensualité, où défile toute une galerie de personnages pittoresques.
Lorsqu’elle quitte Dunkerque pour vivre à Paris, Victor, son compagnon, repart vivre dans le Nord. Avec Klaus, son poisson rouge, Lou, sa meilleure amie et Théo un copain homo, elle affronte avec humour les tribulations de la dure vie du lycée où elle enseigne le français à des élèves en difficulté. Quand elle rencontre Cléo qui lui fera découvrir les folles nuits parisiennes, Ella ignore encore jusqu’où cette histoire la mènera… l’amour peut-être ?


Avis :

On m’a vendu un roman impossible à lâcher, de l’émotion, de l’amour, voire même des larmes tellement c’est beau, et une fois la dernière page tournée, je me dis que je n’ai pas dû acheter le bon livre…

J’ai donc suivi le pénible parcours d’Ella, jeune prof originaire du Nord, catapultée dans un lycée parisien difficile. Prof de français, elle essaye d’enseigner sa matière tout en venant en aide aux élèves. Ça sent le petit côté Joëlle Mazard, mais en moins bon, on a l’impression qu’elle a plus besoin d’aide que ses élèves au final, et donc ça ne fonctionne pas du tout. Et puis, quand elle ne travaille pas, la jeune prof, flanquée de ses deux amis plus clichés que jamais (pour le même prix on a le copain homo ET la copine délurée), déambule dans Paris, découvrant la Capitale et sa vie nocturne. Ella sort, expérimente, sort encore, essaye autre chose… Mais qu’est-ce qu’on s’ennuie, achevez-moi… Le roman est hélas centré uniquement sur le personnage d’Ella, aussi consistant qu’une feuille de papier à cigarettes, à qui on s’attache comme à sa première paire de chaussettes. Le style est quant à lui d’une simplicité qui confine à la pauvreté, sans relief, mais il colle parfaitement à l’ensemble du roman en définitive… C’est où le Nord ? fut un moment d’un ennui rare, pétri de bonnes intentions, certes, mais bourré de clichés et de situations vues mille fois, traitées sans grande originalité. Je passerai mon tour la prochaine fois.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire