vendredi 24 février 2017

Possession Point, Léa Silhol

Résumé :

Dans un monde transfiguré par le retour de la Féerie, Anis a pris la route, à la recherche d’une cité légendaire dont on dit qu’elle ne se laisse trouver qu’à son gré : Frontier.
C’est dans la “ville au bord du monde”, patrie des fays, que vit à présent l’homme qu’elle a aimé, et trahi : Jay, membre du redoutable gang changeling de Seattle.
À travers leur histoire, feuilletée comme un album photo depuis le jour de leur rencontre jusqu’à celui de leurs hypothétiques retrouvailles, c’est la vie de tous les Premiers qui se dévoile, durant les années précédant et suivant directement le fondation de l’utopie que fays & fées nomment Le Seuil.
  

Avis :

Dans un présent alternatif, des enfants naissent différents. Catalogués comme Fays, ils sont marginalisés et traqués. Nombreux sont donc ceux qui partent en quête de Frontière, une cité dans laquelle les Fays pourraient vivre en paix, selon la légende. C’est ainsi que Jay et Anis se retrouvent sur la route pour découvrir cet Eldorado.

Ce roman se situe dans le même univers que Musique de la Frontière, une nouvelle parue chez Oxymore (et introuvable à l’heure actuelle, sauf à prix d’or), mais peut se lire indépendamment. On y retrouve la plume de qualité de Léa Silhol, les sentiments exacerbés qu’elle réussit à dépeindre au fil des pages et qu’elle procure au lecteur. C’est beau, parfois drôle, violent, toujours incisif et précis. L’auteur réussit à mettre en place un background fouillé et réaliste, dans lequel le lecteur prend vite ses marques. Les personnages prennent vie au fil des mots, deviennent tangibles, on finit par les aimer et faire la route avec eux. Léa Silhol aspire littéralement le lecteur dans son histoire, il finit par la vivre et les mots le touchent à chaque fois. L’histoire entre Jay et Anis prend son envol, déploie ses aile devant lui et il en devient presque acteur malgré lui. Plaidoyer pour le droit à la différence, l’amour et la liberté, Possession Point vous attrape dans ses filets pour ne vous relâcher que longtemps après la dernière page tournée, une vraie réussite.

2 commentaires:

  1. Et bien, voila qui donne fortement envie, je note! Merci bien :)

    RépondreSupprimer
  2. Au moment où je m'apprête à répercuter cette jolie critique sur le Facebook dédié à l'univers de Frontier, j'en profite pour glisser une mauvaise nouvelle pour les maquignons qui vendent, effectivement, "Musiques de la Frontière" à prix d'or : la réédition de ce volume essentiel ressort ce mois-ci chez le même éditeur que "Possession Point" ;)

    RépondreSupprimer