mardi 25 juillet 2017

La nature des choses, Charlotte Wood

Résumé :

Dix femmes emprisonnées au milieu du désert australien. Dix femmes au crâne rasé, vêtues d’habits étranges. Trois geôliers, vicieux et imprévisibles, pour les surveiller. Un jour, la nourriture vient à manquer. Pour elles comme pour eux. Et les proies se changent en prédatrices.


Avis :

Yolanda et Verla se réveillent enfermées quelque part dans le bush, sans vraiment savoir comment elles en sont arrivées là. Rasées, habillées de manière étrange, elles se rendent rapidement compte qu’elles ne sont pas seules : huit autres compagnes d’infortune sont déjà là. Leur point commun : avoir été révélées par un scandale public sur fond de sexe.


Charlotte Wood signe ici un roman noir et profondément militant. La condition des femmes transcende l’intrigue, les messages sous-jacents sont exacerbés par l’horreur décrite. La tension est omniprésente, le sentiment de malaise ne disparaît jamais, la faute aux descriptions pointues de Charlotte Wood et de sa plume diablement efficace. On ne sort pas indemne de cette lecture, que l’on aime ou que l’on ait préféré rester en retrait comme ce fut mon cas. Un film est en préparation, je ne sais pas si j’ai envie de le voir tellement le livre m’a perturbée.

1 commentaire:

  1. Le résumé m'intrigue beaucoup et les thèmes qu'offre ce roman me donnent très envie de le découvrir.

    RépondreSupprimer