mardi 18 juillet 2017

La nuit des cannibales, Gabriel Katz

Résumé :

Le réveil, déjà... Il est sept heures. Bizarre, j'aurais juré l'avoir réglé sur huit. Sous ma main, la table de nuit est plus basse que d'habitude. La radio gueule un truc qui ressemble à Madonna, ou Lady Gaga bref. Ce n'est pas France Info. Je me lève dans le noir et me demande d'où vient cette infâme odeur de pieds. Je n'ai jamais senti des pieds de ma vie, et même si j'ai assez bu pour me réveiller dans un lit qui n'est pas le mien, ça n'a jamais fait puer personne. L'interrupteur, enfin, me tombe sous les doigts. J'allume. Je regarde mon bras... qui n'est pas mon bras. Mon nez me paraît pointu, mes pommettes aussi. Putain, je ne suis pas moi. " Lorsque Maxime de Retz, homme d'affaires de 43 ans, se réveille dans le corps d'un ado, la situation est pour le moins embarrassante. Mais, quand on essaie de l'assassiner, là, tout part carrément en vrille.


Avis :

Maxime de Retz a 43 ans, s’occupe d’une agence de mannequins, aime la vie, les femmes, la fête… et se retrouve un beau matin coincé dans le corps d’un ado de 15 ans aux pieds puants. Difficile d’avaler la pilule quand, en plus il semblerait qu’il ne soit pas seul dans ce cas et que des tueurs professionnels en veulent à sa peau. C’est le début d’une course poursuite haletante pour sa vie et la découverte de la vérité.

Ce roman commence comme le film Big avec Tom Hanks, puis s’oriente vers le thriller SF pur jus. Qui sont les cannibales ? Que font-ils lors de cette fameuse nuit ? Toutes ses questions trouveront une réponse au fil de ce roman plein d’humour, mené tambour battant. La plume de l’auteur est toujours agréable, j’apprécie vraiment le style de Gabriel Katz qui a le don d’immerger le lecteur dans son roman dès les premières pages. Pourtant, même si je suis Katzfan de la première heure, je n’ai pas vraiment accroché cette fois-ci. Trop de longueurs à mon goût, et puis surtout je suis restée en dehors de l’intrigue tout du long, je n’ai pas réussi à m’intéresser à ces cannibales, même si le concept m’a bien plu à vrai dire. Rencontre ratée pour cette fois-ci, ce n’est pas grave, vivement la prochaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire