mercredi 18 octobre 2017

Les Insurgés T2 - Addiction, Elle Kennedy

Résumé :

Lennox habitait dans un petit paradis sur terre avec sa meilleure amie Jamie, un endroit où les gens allaient et venaient et où chacun était libre de vivre à son gré.
Mais tout a changé quand ils ont été attaqués et forcés de rejoindre la bande des insurgés de Connor Mackenzie.
Lennox sait bien que Jamie est attirée par un autre que lui, mais il a toujours pensé qu'il était fait pour elle et il ne la laissera pas partir sans se battre.
Jamie sait bien que Lennox est un mec bien et attirant, mais elle ne veut pas qu'une histoire entre eux gâche la plus belle relation amicale qu'elle ait jamais connue. Mais quand l'objet de ses désirs la repousse, elle se venge en acceptant de tomber dans les bras de son meilleur ami.
Il suffit d'une seule nuit dans les bras de Lennon pour que Jamie se rende compte à quel point elle est attirée par lui. Maintenant qu'elle a goûté au vrai plaisir, elle est certaine qu'elle ne pourra plus jamais s'en passer.


Avis :

Ok, je n’avais pas aimé le premier tome, mais quand même, on parle d’Elle Kennedy, ça ne pouvait être qu’un incident de parcours !!

Sauf que non, on prend les mêmes ingrédients et on recommence. Il suffit de lire le résumé, c’est édifiant…
Cette fois les protagonistes ont pour noms Jamie et Lennox. Ils ont 27 ans, sont amis depuis qu’ils portent des couches culottes et on apprendra que ça fait 20 ans quelques pages après, je vous laisse juges de la crédibilité du truc. Alors ce n’est qu’un détail, mais en fait le roman entier est à l’avenant. L’histoire et le background dystopique ne sont qu’un décor en carton-pâte pour des scènes de sexe à répétition. La « romance » entre les personnages est très rapide (ils se connaissent depuis le temps des Pampers – qu’ils ont gardées longtemps si on compte bien, bref), ils passent rapidement à l’étape « sexe », pas la peine de prendre des gants, l’étape « séduction » n’est même pas nécessaire. L’intrigue est aussi épaisse que l’inhibition des personnages, le tout justifié par le mantra « La vie est dangereuse alors profitions de la vie ». De là à en déduire que dans leurs vies il n’y a rien d’autre que le sexe, il n’y a qu’un pas, que je m’empresse de franchir avec entrain. M’enfin, ils échappent à Hanouna &co, faut voir le bon côté des choses, positive attitude quand tu nous tiens !

Voilà ce que je peux dire sur ce livre, vivement le prochain. Je plaisante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire