Accéder au contenu principal

Sélection

High Voltage, Karen Marie Moning

Résumé :
There is no action without consequence. Dani O’Malley was nine years old when the delusional, sadistic Rowena transformed her into a ruthless killer. Years later, Dani is tough and hardened, yet achingly vulnerable and fiercely compassionate, living alone by her own exacting code. Despite the scars on her body, and driven by deeper ones carved into her soul, no one is more committed to protecting Dublin. By day she ensures the safety of those she rescues, by night she hunts evil, dispensing justice swiftly and without mercy, determined to give to those she cares for the peace she has never known.
There is no power without price. When the Faerie Queen used the dangerously powerful Song of Making to heal the world from the damage done by the Hoar Frost King, catastrophic magic seeped deep into the earth, giving rise to horrifying, unforeseen consequences—and now deadly enemies plot in the darkness, preparing to enslave the human race and unleash an ancient reign of Hell on Earth.
Th…

Après nous T1 - Au commencement, Myra Eljundir

Résumé :

Jeune fille à la beauté ensorcelante et à la voix envoûtante, Jezebel Kern a tout pour être heureuse... Mais elle porte en elle un secret qui la ronge chaque jour davantage.
Lorsque ses parents meurent dans un terrible accident, Jezebel découvre une effroyable vérité sur son passé et le leur. Elle se sent trahie. Son univers s'effondre.
Y a-t-il un lien avec son secret ? Qui est-elle vraiment ?
Il est des questions dont il vaut mieux ne jamais connaître les réponses. Celles que Jezebel trouvera risquent bien de faire vaciller ses croyances comme sa raison.


Avis :

Une belle couverture, un pitch qui m’a attirée, mais un résultat très moyen. La première déception vient des personnages, franchement antipathiques et peu travaillés, aucune envie de s’attacher à eux ni de s’intéresser à leurs pérégrinations. C’est dommage, parce que c’est un peu eux qui sont au centre de l’intrigue. L’intrigue, parlons-en, traîne en longueur, en atermoiements inutiles. Le roman aurait pu être raboté d’un tiers, le lecteur n’aurait pas perdu grand-chose. Myra Eljundir délaye un maximum et l’ennui le dispute à l’agacement, d’autant que l’histoire en elle-même n’est pas bien profonde et manque cruellement d’envergure. Pour finir, le style est plat et fade, les dialogues semblent mécaniques et les relations entre les personnages manquent de fluidité.

L’ensemble donne un roman qui ne m’a absolument pas séduite ; j’ai eu l’impression d’une immense perte de temps pour si peu de matière au final.

Commentaires