Accéder au contenu principal

Sélection

High Voltage, Karen Marie Moning

Résumé :
There is no action without consequence. Dani O’Malley was nine years old when the delusional, sadistic Rowena transformed her into a ruthless killer. Years later, Dani is tough and hardened, yet achingly vulnerable and fiercely compassionate, living alone by her own exacting code. Despite the scars on her body, and driven by deeper ones carved into her soul, no one is more committed to protecting Dublin. By day she ensures the safety of those she rescues, by night she hunts evil, dispensing justice swiftly and without mercy, determined to give to those she cares for the peace she has never known.
There is no power without price. When the Faerie Queen used the dangerously powerful Song of Making to heal the world from the damage done by the Hoar Frost King, catastrophic magic seeped deep into the earth, giving rise to horrifying, unforeseen consequences—and now deadly enemies plot in the darkness, preparing to enslave the human race and unleash an ancient reign of Hell on Earth.
Th…

Avis - Atypical [Série]

Synopsis :

En quête d'amour et d'indépendance, Sam, un jeune autiste de 18 ans découvre les aléas du passage à l'âge adulte. À la fois drôle et douloureux, ce cheminement à la découverte de lui-même bouleverse toute sa famille dont les membres, confrontés aux changements qui affectent leur propre existence, se posent cette question fondamentale : que signifie être normal ?


Avis :

Une série Netflix à ne pas rater, dès le premier épisode j’étais séduite.
Pourtant le sujet n’est pas des plus drôles de prime abord, puisqu’ici le personnage principal est autiste. Alors déjà, on peut louer cette initiative, parce que mettre en avant le handicap, on le voit peu (c’est pas glam’). Et puis, quand on parle de handicap dans un film ou une série, c’est souvent un personnage en fauteuil, atteint de trisomie 21 ou Rain Man, mais on aborde rarement ces handicaps invisibles, pourtant fort nombreux dans le spectre autistique. Donc double bon point pour cette série.

Le point de départ d’Atypical est donc Sam, 18 ans, autiste de haut niveau (vous le rencontreriez dans la rue vous le trouveriez un peu bizarre, mais sans trop vous attardez dessus), en quête de normalité. Ainsi, nous allons faire sa connaissance au fil des épisodes, mais aussi celle de sa famille, une famille entièrement centrée sur lui depuis des années, dans laquelle chacun essaye de trouver sa place. La petite sœur qui essaye d’exister à côté d’un frère qu’elle pense être obligée de toujours de protéger, la mère qui regarde dans le rétroviseur et s’aperçoit qu’elle s’est perdue et le père un peu paumé, tous sont super attachants. Et puis il y a Sam, superbe performance d’acteur de Keir Gilchrist, tour à tour drôle ou touchant, mais toujours émouvant dans quête de l'amour et de normalité.

Cette série nous a fait passer du rire aux larmes, parfois en cinq petites minutes. Certaines situations sont terriblement réalistes, d’autres plus édulcorées, mais l’ensemble est vraiment juste. Le sujet de ce type d’autisme est bien traité, sans tomber dans l’apitoiement ni le pathos. On sort du visionnage un peu chamboulé, avec peut-être un regard nouveau et, surtout, l’envie de retrouver la famille Gardner au plus vite.


Commentaires

  1. J'en avais vaguement entendu parlé mais je vais aller y voir de plus près maintenant :)
    Je t'ai justement taguée sur les séries, si le coeur t'en dit :)
    http://lespipelettesenparlent.com/2017/12/tag-les-series/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tant mieux si je t'ai donné envie de t'y pencher de plus près :)
      Je vais voir ton tag de ce pas ^^

      Supprimer
  2. J’ai vraiment bien accroché à cette série ! Je l’ai visionnée sans la faire attendre, j’espere que la saison 2 sortira vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère aussi, cette famille est tellement attachante <3

      Supprimer

Enregistrer un commentaire