lundi 21 avril 2014

Les larmes rouges T2 - Déliquescences, Georgia Caldera

Résumé :

Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cornélia, mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n'est pas ce qui la pousse à rester auprès d'Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent, bien que l'ombre du passé plane sur leur relation...
Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House, où Cornélia a été témoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions...


Avis :

Après le coup de cœur qu’était le premier tome, Déliquescences était très attendu, avec un mélange d’excitation et de crainte. Le fait est que, dès les premières lignes, le lecteur se coule dans l’univers de Georgia Caldera en compagnie de Cornélia et Henri. Ce dernier se trouve obligé de retourner à Reddeming House, accompagné de Cornélia. Ce voyage à pour but d’éloigner la menace d’Avoriel, mais d’autres dangers guettent le couple, comme les visions de Cornélia sur le passé de son amant. Perdue entre le passé et la réalité, la position de la jeune femme devient intenable, mettant son couple en danger…

Plus sombre encore que le premier tome, Déliquescences est un concentré de de cruauté, d’espoir et d’amour comme on n’en croise pas souvent. Georgia Caldera avait placé la barre très haut avec Réminiscences, mais la suite est tout aussi réussie. Le passé d’Henri est peu à peu dévoilé, et le fossé entre ce qu’il dégage et ses actions passées est tellement profond que Cornélia doute. Connaît-elle vraiment son amant, peut-elle lui faire confiance ? Ses interrogations vont la rendre limite insupportable aux yeux du lecteur, même si son comportement est tout à fait logique, alors qu’Henri, farouche et touchant dans son obstination à ne pas perdre sa bienaimée est de plus en plus attachant. L’auteur réussit à mêler diverses ambiances et émotions dans un ensemble cohérent servi par sa plume raffinée. L’atmosphère qui se dégage du livre est tout aussi importante que l’intrigue en elle-même d’ailleurs, capturant le lecteur au sein de cet univers intriguant. L’auteur sait aussi ménager ses effets et bousculer le lecteur, pour preuve la fin du roman qui laisse un sentiment de frustration et une furieuse envie que la suite soit dévoilée !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire