jeudi 15 mai 2014

Balefire T4 - Collier d'eau, Cate Tiernan


Résumé :

Après l’échec du rite des Treize, Thais et Clio voient leur vie changer. Petra, leur grand-mère et unique famille, décline peu à peu. Les pouvoirs encore balbutiants de Thais sèment la panique dans son entourage, allant jusqu’à mettre en danger la vie de son petit ami. Quant à Clio, elle est terrifiée par la vision qu’elle a eue lors de la célébration du rite. Persuadée qu’elle va bientôt mourir, elle s’adonne de plus en plus à la magie noire dans l’espoir de conjurer le sort et d’accéder à l’immortalité. Sans le savoir, c’est également ce que fait Thais, qui a juré de venger la mort de son père. Égarées dans un univers aux issues imprévisibles, et sans l’aide de leur grand-mère, les jumelles sont prêtes à tout pour atteindre leur but, au risque de perdre ce qu’elles ont de plus important : leur lien fraternel, et leur âme.


Avis :

L’heure du dénouement a sonné. Beaucoup d’espoirs en ce quatrième opus, Collier d’eau, qui doit voir toutes les questions du lecteur trouver une réponse.
Après avoir appris que leur père a été tué par Daedalus, les jumelles prennent des chemins radicalement différents : Thais décide de se venger et Clio de travailler avec le sorcier dont elle a tant à apprendre, malgré ses actes passés. Si leurs buts s’éloignent, leurs moyens vont quant à eux se ressembler puisque les deux jeunes filles vont verser du côté de la magie obscure…

Ce dernier tome avait tous les ingrédients pour finir en beauté la série : la vengeance, la jumelle maléfique, Melita qui attendait dans la coulisse et peut-être un peu plus de romance, histoire de bien terminer et d’achever ce qui était timide jusque-là. Au final, c’est un peu la douche froide. Le final que le lecteur était en droit d’espérer, avec la lutte contre les méchants, de la magie et de l’amour s’avère finalement bien facile et limite expédié comme une corvée. Tout ça pour ça ? C’est la question qu’on peut se poser quand on voit l’énergie déployée par l’auteur pour emmener ses personnages au bout de l’aventure et ne pas leur offrir un final plus éclatant. Balefire est vraiment à réserver à un public plutôt jeune ou passionné par la Wicca, et n’a pas l’envergure de la série Immortels, c’est une petite déception en ce qui me concerne.


2 commentaires:

  1. J'avais commencé à la série en anglais, mais j'avais arrêté après le tome 2 tellement il ne se passait... rien :/ Peut-être que je lirai la suite en français, mais en anglais c'était plutôt chiant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah en français c'est pas palpitant non plus...

      Supprimer