jeudi 1 mai 2014

Seuls au monde T2 - Un ciel en feu, Emmy Laybourne

Résumé :

"Ils sont quatorze, ils ont entre cinq et dix-sept ans, et ils se sont réfugiés dans un centre commercial pour échapper à une catastrophe écologique. Ils ont appris à s’organiser pour rester en vie. Mais cette solution n’est pas éternelle. Et, le douzième jour, ils ont décidé de se séparer. Alors que Dean a préféré rester dans le magasin avec Astrid et trois autres enfants, son frère Alex a décidé de risquer le tout pour le tout. Il part avec le reste de la bande. Leur but : atteindre l’aéroport de Denver avant le départ du dernier avion, tenter de retrouver leurs parents, et laisser cet enfer derrière eux. Mais les choses ne se passent pas comme prévu. Et ces deux semaines de cauchemar n’étaient en fait qu’un avant-goût de l’horreur tapie au-dehors… "


Avis :

Le groupe des jeunes survivants s’était scindé en deux à la fin du premier opus, une partie restant dans le magasin, en sécurité, l’autre tentant de rallier Denver au volant de leur bus scolaire. Que ce soit sur la route ou dans le supermarché, les choses ne vont pas aller en s’arrangeant. Dean, Astrid et les autres ne sont finalement pas tant en sécurité que ça, quant au second groupe, s’aventurer sur les routes va leur faire prendre la mesure de la situation à l’extérieur…


Dans Un ciel en feu, les difficultés s’amoncellent et Emmy Labourne met en danger ses personnages. Le lecteur avait déjà eu un aperçu de la folie qui règne à l’extérieur avec Robbie, il va vite se rendre compte qu’il ne s’agissait hélas pas d’un cas isolé. Plus sombre, plus violent, ce second opus va voir ses protagonistes grandir plus vite qu’ils ne le devraient face à la situation. Même s’il y a toujours une étincelle d’espoir, que ce soit avec Dean, amoureux d’Astrid, ou grâce à l’innocence et la douceur des enfants, cet opus est bien plus dur et aborde des thématiques plus adultes comme la conscience, la mort, la loyauté… Ce faisant, Un ciel en feu est une lecture à conseiller aux adolescents, mais aussi aux adultes qui seront séduits par la fluidité de la plume de l’auteur et sa façon d’aborder les sujets sensibles. Je me demande ce que donnera la suite, mais j’imagine qu’Emmy Labourne saura encore nous surprendre.



4 commentaires:

  1. C'est drôle, la description me fait penser à la série BD "Seuls". Je crois que ça pourrait me plaire. Je ne connaissais pas ces romans.
    Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas cette BD, je vais y jeter un œil. Merci !

      Supprimer
  2. Je te laisse le lien: http://www.seuls-labd.com/ Bonne découverte! :)

    RépondreSupprimer