lundi 15 septembre 2014

Les quinze premières vies d'Harry August, Claire North

Résumé :

Harry August se retrouve sur son lit de mort.
Une fois de plus.
Chaque fois qu'Harry décède, il naît de nouveau, au lieu et à la date exacts auxquels il est venu au monde la première fois, possédant tous les souvenirs des vies qu'il a déjà vécues. À la fin de sa onzième vie, une petite fille apparaît à son chevet. « J'ai bien failli vous rater, docteur August, dit-elle. Je dois vous transmettre un message, passé d'enfant à adulte, d'enfant à adulte, remontant de génération en génération depuis un millénaire dans le futur. Le voici : la fin du monde approche, et nous ne pouvons pas l'en empêcher. À vous de jouer. »


Avis :

Vous connaissez le film Un jour sans fin ("Debout les campeurs ! Et hauts les cœurs ! […] C'est le Jour de la Marmotte ! Debout les morts ! Y'en a marre les mottes !") dans lequel le personnage principal revit sans arrêt la même journée ? Eh bien, Harry August, lui, revit sa vie complète à chaque fois, modifiée selon les choix qu’il fait dans chacune. Non content de renaitre indéfiniment, il récupère ses souvenirs à l’âge de 5-6 ans, ce qui le fera d’ailleurs basculer dans la folie lors de sa seconde vie. Cet éternel recommencement serait vide de sens s’il était seul, ce qui n’est pas le cas. D’autres personnes revivent leur vie à l’infini, regroupées au sein du cercle Cronus, ils ont pour consigne de ne surtout jamais changer le cours de l’Histoire. Pourtant, dans l’une de ses vies, Harry reçoit un message du futur lui disant que la fin du monde approche de plus en plus vite, preuve que quelqu’un a violé la loi sacrée du cercle Cronus.

Il m’a fallu un certain temps pour rentrer dans l’histoire. Le récit des vies successives d’Harry me semblait vain quand, enfin, au bout de 150 pages tout s’accélère. On bascule alors dans un thriller complexe et haletant aux implications multiples. Et là, impossible de lâcher le roman, j’ai suivi Harry dans son enquête, remonté les pistes avec lui, été de surprises en découvertes, le tout sur un rythme frénétique rappelant l’urgence de la situation. L’auteur dissémine des indices, des références tout le long du roman (et des différentes vies d’Harry) et le lecteur voit le tout prendre peu à peu forme et s’intégrer au schéma global de l’histoire. Les quinze premières vies d’Harry August est une réussite tant sur le fond que sur la forme, je vous recommande vivement de vous plonger dedans.

4 commentaires:

  1. Voilà un livre que j'ajoute avec plaisir à ma wishlist !
    Merci pour cette découverte.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup aimé le mécanisme autour du concept de ceux qui vivent plusieurs vies. J'ai été assez happée par le récit, mais j'ai un peu décroché quand il reste aux côtés d'un homme, durant une période un peu politico-militaire. Mais dans l'ensemble, c'est un livre à découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, cette partie était un peu longuette, mais très importante ;)

      Supprimer