lundi 29 septembre 2014

October Daye T1 - La malédiction de la Rose, Seanan McGuire

Résumé :

Quand je compris ce qu'elle était en train de faire, il était déjà trop tard. J'avais entendu le début de l'incantation... je devrais l'écouter jusqu'à la fin.
J'avais tout pour être heureuse : un mari, une petite fille, un job... Une vie normale, quoi. Sauf que je suis une changeling, je suis à moitié faë.
J'ai tout perdu, d'un coup, d'un seul, et tente de me reconstruire. Je ne demande rien à personne et m'occupe de mes oignons... Seulement, rester sourde à la magie lorsqu'elle coule dans vos veines n'est pas si simple. Merci sortilège, me voici obligée de poursuivre un assassin !


Avis :

October Daye est la fille d’une faë et d’un humain, ce qui fait d’elle une changeling. Dotée de faibles pouvoirs, elle a pu fonder un foyer avec un mari humain et une petite fille, et vivre heureuse. Jusqu’au jour où, suite à une demande de son suzerain faë auquel elle reste liée, elle se retrouve piégée, emprisonnée dans le corps d’un poisson. Quatorze ans plus tard, la malédiction prend fin et October peut de nouveau arpenter la terre ferme. Le retour est difficile, les choses ont changé et la jeune femme a beaucoup de mal à se réadapter. Faisant profil bas et vivant de petits boulots, elle va se retrouver liée à une promesse et obligée de mener l’enquête, au péril de sa vie.

Comment ai-je fait pour passer à côté de cette série à sa sortie ? Pourquoi ne m’aperçois-je qu’elle a été arrêtée au bout de deux tomes qu’une fois que j’ai dévoré le premier et que je suis accro ?
On a ici un roman d’urban fantasy qui sort de l’ordinaire, avec les faës mis en scène. October est une héroïne à qui la vie souriait et qui a tout perdu. Loin des héroïnes survitaminées, elle va mettre du temps à reprendre le dessus et reste fragile. Sensible, elle doit pourtant sauver sa vie et va tout faire pour. Le background mis en place par l’auteur est riche et intéressant, la hiérarchie des faës bien expliquée, le lecteur n’est jamais perdu. Le rythme est enlevé sans pour autant avoir de l’action à gogo, l’auteur laisse la part belle aux sentiments de l’héroïne (je parle ici de ce qu’elle ressent, pas de ses histoires d’amour).

La malédiction de la Rose introduit parfaitement October Daye et son univers, donne les clés de compréhension au lecteur sans trop en dévoiler, ne lui donnant qu’une envie : lire la suite !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire