mercredi 26 novembre 2014

Nom de code Verity, Elizabeth Wein

Résumé :

Il me reste deux semaines à vivre. Ensuite, je sais que vous me tuerez. C'est le sort que vous réservez à tous les espions que vous coincez, non ? Alors autant coopérer, si ça peut m'éviter les interrogatoires brutaux du capitaine SS von Linden. Je vais vous livrer tout ce que je sais de l'effort de guerre britannique : les codes, les lieux, les modèles d'avion... Tout a commencé le jour où j'ai rencontré Maddie. Le pilote qui m'a conduite jusqu'en France, c'était elle. Nous avons tenté une invasion en tandem... Nous formions une équipe du tonnerre.


Avis :

Durant la Seconde Guerre Mondiale, Queenie, une jeune prisonnière, décide de coopérer avec la Gestapo et de livrer à ses bourreaux toutes les informations dont elle dispose sur l’arsenal et les projets de son propre camp. Rédigé sous forme d’un long récit, la jeune fille mêle ses réflexions personnelles et sa propre histoire aux informations stratégiques.


J’avais très envie de lire ce roman et je me suis finalement ennuyée comme un rat mort. Si les descriptions des conditions de vie pendant la guerre et de la détention du personnage principal étaient assez intéressantes, celles de l’arsenal des alliés m’ont profondément lassée. Les types d’avions, comment les piloter et les plans de vol n’ont jamais suscité mon intérêt dans la vraie vie (et ce n’est pas faute d’avoir été aux meetings aériens de Cerny dans ma jeunesse) et ça ne s’est pas arrangé lors de cette lecture. La seconde partie est racontée du point de vue de Maddie, celle par qui tout a commencé, et m’a un peu sortie de ma léthargie, mais pas assez, si bien que j’ai trouvé ma lecture bien longuette…


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire