jeudi 18 décembre 2014

Reboot T2 - Reset, Amy Tintera

Résumé :

Wren est morte après avoir reçu trois balles dans la poitrine. 178 minutes plus tard, elle est devenue une Reboot, un robot guerrier. Mais sa rencontre avec Callum, un Reboot 22, lui redonne peu à peu des sensations et des émotions humaines.
Après avoir été formés par la SHER (Société Humaine d'Évolution et de Repopulation), les deux soldats ont réussi à s'échapper et tentent d'atteindre une réserve où les Reboots pourraient vivre librement. Mais la réserve n'a rien de l'Eldorado tant espéré. Micah 163, le chef sanguinaire qui la dirige, a un projet bien plus sombre : anéantir les humains. Pendant des années, il a formé une armée de Reboots et il est maintenant prêt à attaquer. Si l'instinct de Wren la pousse à prendre la fuite une nouvelle fois, Callum ne peut se résoudre à abandonner sa famille humaine aux mains de ces assassins. La rébellion est en marche !


Avis :

On retrouve Wren et Callum après leur évasion et la libération des Reboots du complexe d’Austin. Alors qu’ils pensent avoir enfin droit à la liberté, ils vont peu à peu réaliser que Micah, le chef des Reboots libres, est loin d’être un pacifiste heureux de jouir de sa liberté recouvrée. Bien au contraire, assoiffé de vengeance et ayant la gâchette facile, Micah voit en Wren l’emblème de ralliement qui lui permettra d’anéantir l’humanité.

Après les humains cruels, les Reboots exterminateurs. Wren et Callum passent d’un extrême à l’autre sans transition. Si le jeune homme prend rapidement la mesure de la folie de Micah, le personnage de Wren est très intéressant à suivre dans son cheminement intellectuel de Reboot 178. Ce dernier tome du diptyque est bourré d’action, le lecteur ne s’ennuie pas un instant mais hélas tout est un peu cousu de fil blanc. La relation entre Wren et Callum est toujours aussi belle et profonde, ce sont eux qui me manqueront, plus que le background qui est un peu léger au final, mais je deviens de plus en plus exigeante avec l’âge… Néanmoins, si vous aimez les dystopies musclées, n’hésitez pas à rebooter grâce à Amy Tintera.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire