vendredi 16 janvier 2015

After T1, Anna Todd

Résumé :

Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux... Mais ça, c'était avant qu'il ne ne la bouscule dans le dortoir. Lui, c'est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, percé, avec un " p... d'accent anglais ! " Il est grossier, provocateur et cruel, bref, il est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé. Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle... Cet homme ingérable, au caractère sombre, la repousse sans cesse, mais il fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque... Initiation, sexe, jalousie, mensonges, entre Tessa et Hardin est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ? L'écriture rythmée d'Anna Todd rendra accros tous ses lecteurs.


Avis :

After est un phénomène du net Outre-Atlantique. L’auteur, Anna Todd, publiait son histoire, chapitre après chapitre, sur Wattpad où les internautes pouvaient donner leurs conseils et ainsi l’auteur adaptait (ou pas) son intrigue en fonction des remarques. Avec plus d’un milliard de consultations, After est la fanfiction la plus lue jusqu’ici. Ce sont les éditions Hugo qui ont signé le roman pour la France et l’ont lancé à grand renfort de publicité. À la base, je n’étais pas forcément partie pour lire cette histoire, mais quand j’ai vu le déversement de fiel sur ce bouquin (qui est à la base une fanfic autour d’un membre de One Direction, ne me demandez pas lequel, je suis incapable d’en citer ne serait-ce qu’un) de gens qui ne l'avaient même pas lu, j’ai voulu me faire mon propre avis…

Nous avons donc Tessa (Theresa, nous garderons son petit nom pour la suite, hein), brillante étudiante qui rentre en première année de fac. Flanquée d’une mère autoritaire (comprenez : qui ne veut que son bonheur et sa réussite) et d’un petit ami parfait (à cardigan et mocassins), la jeune fille est une bûcheuse, douée pour les études, mais introvertie et pas très douée pour les relations sociale. De l’autre côté, Hardin, bad boy tatoué et percé (ça ne va pas faire plaisir à maman Tessa), séducteur sans scrupules qui change de fille dans son lit comme de caleçon (voire plus encore). On ne va pas tourner autour du pot, les opposés s’attirant, Tessa et Hardin vont jouer à un cruel jeu de « Je t’aime moi non plus ».

Premier point positif, j’appréhendais beaucoup le côté fanfic autour de One Direction, mais, si je ne l’avais pas su au préalable, je ne l’aurais jamais deviné. Peut-être Hardin ressemble-t-il à l’un des membres du groupe, mais vu que je ne sais pas quelles sont leurs tronches… 
Après, mon sentiment vis-à-vis de ce roman est fait de ressentis assez contradictoires. Tout d’abord, j’ai été très accro. La relation d’amour-haine entre les personnages me tenait en haleine, même si Tessa est bien trop gentille, et un peu gourde, et Hardin insupportable de suffisance. Pendant les trois quarts du roman, j’ai suivi le cours de leurs amours, ruptures, réconciliations, déchirures… Et c’est là que l’on voit que 600 pages pour une romance, c’est long, trop long. À force de se rejeter et de se rabibocher, Tessa et Hardin m’ont usée. Peut-être qu’en publiant ses chapitres au fil de l’eau Anna Todd n’a pas entamé la patience de ses lecteurs, mais a justement répondu à leur impatience. Mais, le tout compilé en un roman est un peu plus lourd à digérer. Le côté addictif a donc laissé la place à l’envie de les voir prendre une décision — quelle qu’elle soit — pour enfin mettre un terme à leurs atermoiements. Mon souhait sera entendu puisque vient la conclusion du roman, une conclusion qui m’a surprise, je n’avais pas vu venir grand-chose (rien du tout en fait) et l’auteur m’a bien eue. Du coup, je vous le donne dans le mille, je dois reconnaître que j’ai envie de lire la suite pour savoir ce qu’il advient de ce couple dysfonctionnel. J’espère juste que le livre sera cette fois plus court, pour épargner un peu mes petits nerfs…

4 commentaires:

  1. Ah, ton avis commençait bien, j'avais envie de le lire... mais euh, en effet, 600 pages de ça, c'est too much pour moi... vais attendre ton avis sur la suite pour voir si je me lance ou pas (t'as plus le choix, faudra que tu la lises) ^^

    RépondreSupprimer
  2. Ce bouquin m'intrigue mais...
    A lire à petites doses selon ton avis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça évitera la lassitude je pense :)

      Supprimer