lundi 19 janvier 2015

Le Passeur, Lois Lowry

Résumé :

Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n'existent pas. Les inégalités n'existent pas, la désobéissance et la révolte n'existent pas. L'harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le Comité des sages. Les personnes trop pigées, ainsi que les nouveau-nés inaptes sont " élargis". Personne ne sait exactement ce que cela veut dire. Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c'est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait continent était le monde, des générations plus tôt, quand il y avait encore des animaux. Quand l'œil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux. Dans quelques jours, Jouas aura douze ans. Au cours d'une grande cérémonie, il se verra attribuer, connue tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté. Jonas ne sait pas encore qu'il est unique. Un destin extraordinaire l'attend. Un destin qui peut le détruire.


Avis :

Jonas vit dans un monde où chaque chose est cadrée, a une place bien déterminée et où les évènements se déroulent en temps voulu. Pas de place à l’improvisation, aux bonnes ni aux mauvaises surprises. Votre enfance obéît à des règles et des rites de passages stricts et votre douzième anniversaire sonne le début de l’âge adulte avec l’attribution de votre future fonction. Bien sûr, dans ce monde pas besoin de réfléchir, d’ailleurs les émotions n’y ont plus leur place : on vit la vie qui a été tracée pour vous, on ne la ressent pas. Jonas va avoir douze ans et attend son affectation avec impatience. Son enthousiasme va retomber quand il apprend qu’il est le Dépositaire de la mémoire et qu’il prend la mesure de ses responsabilités à venir.


Une société aseptisée comme antidote au mal-être des humains. Sans émotions, pas de douleur, de peine ni de souffrance. Seul le Dépositaire se souvient et porte ce lourd héritage. Mais, le pendant à une vie sans souffrance est une vie sans joie, sans bonheur sans amour, et qui en voudrait s’il savait à côté de quoi il passe à côté ? Lois Lowry présente ici sa version du meilleur des mondes, un monde aseptisé et sans saveur qui fait froid dans le dos qui permet une réflexion sur les dangers de l’uniformisation des masses et la perte des libertés individuelles. Un roman destiné au jeune public, mais qui plaira aussi des adultes.


3 commentaires:

  1. J'ai tellement aimé ce livre... Et cette édition, avec le dessin en noir et blanc et les touches de jaune, c'est vraiment ma préférée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah moi j'aime bien la nouvelle, si le bandeau avec l'affiche du film est amovible.

      Supprimer
  2. Un livre que j'ai bcp aimé il y a 10 ans et que je compte bien relire cette année (bah oui j'ai acheté la nouvelle édition que je trouvais trop belle ^^)

    RépondreSupprimer