lundi 30 mars 2015

Mickey Bolitar T1 - À découvert, Harlan Coben

Résumé :

L'année n'aurait pu s'annoncer plus mal pour Mickey Bolitar. Des événements tragiques l'obligent à vivre temporairement chez son oncle Myron, qu'il croit au moins en partie responsable de sa situation. En plus, Ashley, sa nouvelle petite amie, n'est pas venue en cours depuis des jours et ne donne plus signe de vie. Pire, à l'adresse où elle habitait, personne ne semble la connaître. Mickey, qui a déjà vécu trop de séparations douloureuses, refuse de se laisser faire encore une fois. Il découvre bientôt qu'Ashley n'était pas vraiment la jeune fille timide dont il était tombé amoureux et qu'elle fréquentait un milieu dangereux. Comme son oncle, Mickey est tenace et peu regardant sur sa propre sécurité, mais il ne s'attendait pas à ce que ses recherches ébranlent tout ce qu'il croyait savoir sur sa famille et mettent au jour une machination qui dépasse de loin tout ce qu'il pouvait imaginer. Mickey va avoir besoin d'aide... mais n'est-il pas déjà trop tard ?


Avis :

Grande fan d’Harlan Coben et de Myron Bolitar, j’avais gardé dans un coin de ma petite tête la sortie du spin off centré sur Mickey, le neveu de Myron. Un échange Facebookien avec Mylène a terminé de me convaincre et j’avais le premier tome de la saga dans mes mains sans vraiment m’en rendre compte !

Nous découvrons donc Mickey (peut-être qu’il apparaît dans la série principale mais je suis un peu — beaucoup — à la bourre dans ma lecture de ce côté-là), grand gaillard joueur de basket comme son tonton, qui vient de perdre son père. Il est venu habiter chez Myron le temps que sa mère sorte de sa cure de désintox ; son seul refuge après la perte de son mari ayant été la drogue. Après une enfance heureuse aux quatre coins du globe, la fin de l’adolescence de Mickey n’est pas des plus heureuses, d’autant que le jeune homme déteste cordialement son oncle... Et quand la jeune fille pour qui il avait des sentiments disparaît, Mickey va partir à sa recherche.

Il paraît que beaucoup ont été déçus par ce roman. Effectivement, c’est plus léger que les autres titres de l’auteur, normal, c’est classé jeunesse, hein. Du coup, on a droit aux scènes dans le lycée, aux grosses brutes décérébrées, au groupe de losers, etc… Une fois ceci est assimilé, il ne faut pas bouder son plaisir, on retrouve la patte d’Harlan Coben, sa façon d’emporter le lecteur avec lui dans son histoire. L’intrigue, même si elle est moins profonde que dans la série adulte, n’est pas négligée pour autant, il y a un véritable enjeu et la résolution de l’enquête n’est pas si simple que ça. L’humour est aussi très présent, les personnages attachants et une fois le roman dévoré, on en redemande !



2 commentaires:

  1. J'en garde un bon souvenir mais rien d'exceptionnel, ça se lit quoi, enfin que mon point de vue bien évidemment.
    Je dois dire que ce qui me déplait le plus est bien le fait que ce personnage revienne tout le temps, ainsi que toute sa famille, avec toujours des faits de plus en plus improbable, c'est un peu trop gros, enfin je trouve. Je préfère quand un auteur se renouvelle dans ses personnages.
    En tout cas niveau polar j'en lis un paquet, j'adore ça, un peu trop je suppose au vu de la vitesse à laquelle je les lis et la faible relecture possible quand on connait la fin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant, parce que ton com c'est à peu près ce que j'ai pensé à la lecture du deuxième tome, j'ai été super déçue en fait, j'ai trouvé plein de défauts, alors que la lecture du premier m'a vraiment plu.

      Supprimer