mardi 24 mars 2015

Mort aux cons, Carl Aderhold

Résumé :

" Contrairement à l'idée répandue, les cons ne sont pas réformables. Une seule chose peut les amener non pas à changer, mais du moins à se tenir tranquilles : la peur. Je veux qu'ils sachent que le temps de l'impunité est révolu. Je compte à mon actif cent quarante meurtres de cons. Afin qu'ils ne soient pas morts pour rien, je vous enjoins de lire ce manifeste. Il explique le sens véritable de mon combat. " Qui n'a jamais rêvé de tuer son voisin le dimanche matin quand il vous réveille à coups de perceuse ? Ou d'envoyer dans le décor l'automobiliste qui vous serre de trop près ? Mais passé les premiers meurtres d'humeur qui le débarrassent des cons de son entourage, le héros prend peu à peu conscience de l'ampleur de sa mission. Carl Aderhold nous livre ici son premier roman.



Avis :


On est tous le con de quelqu’un, mais il faut bien avouer (à moins d’être un saint ou un hypocrite) que si votre con du moment venait à disparaître, vous ne seriez pas vraiment affligé. Partant de ce postulat, le héros se met à liquider les nuisibles (selon lui) qui croisent sa route. L’idée est bonne, le début plutôt amusant et jouissif, mais au fur et à mesure, l’intérêt s’émousse. Cet amoncellement de morts finit par devenir lassant car sans réel but (si ce n’est de réduire les victimes au silence et de soulager leur entourage) et la pseudo réflexion philosophique du tueur ne mène pas bien loin. Au final, je me suis un peu ennuyée et ai peu à peu perdu tout intérêt pour le roman. Intéressant au départ, mais sans plus à l’arrivée. 

3 commentaires:

  1. Est-ce un livre qui se lit rapidement (style d'écriture, nombre de page ...) ou est-ce un gros roman très gourmand en temps ? J'ai bien envie de tenter cette aventure malgré l'avis mitigé.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour la réponse. Je vais ajouter ce livre à ma PAL

    RépondreSupprimer