vendredi 19 juin 2015

Les Protecteurs, Thomas Mullen

Résumé :

Zed est un agent du futur. Dans son monde, tous les problèmes ont été éradiqués. L'incertitude est maîtrisée : les guerres, les épidémies, les famines n'existent plus. Même le désespoir a été vaincu. Renvoyé dans notre présent, l'objectif de Zed est le maintien du statu quo, c'est-à-dire l'accomplissement de chaque événement jusqu'à son terme. Le "Grand Incendie" est imminent, la catastrophe doit advenir, ça, Zed le sait. Il n'a pas le choix, et pour sauvegarder l'équilibre du monde, il n'hésitera pas à bouleverser quelques destins, à compromettre des vies. Pas de place pour le doute, l'émotion, les sentiments. Chaque seconde compte. Or, comment mener à bien cette délicate mission alors que les effets du présent commencent à apparaître sur ce futur parfait ? La perfection connaîtrait-elle quelques défauts ?



Avis :

Zed est un agent du futur chargé de s’assurer que l’Histoire se déroule comme elle le doit, que certaines factions révisionnistes ne changent pas son cours. Alors que, d’habitude, toutes le missions se ressemblent et se déroulent sans problème, celle sur laquelle il vient d’être affecté ne correspond absolument au schéma habituel et va le bousculer dans ses certitudes.

Amateurs de voyages dans le temps, Les Protecteurs (qui ne sont pas sans faire penser aux Observateurs de la série Fringe) tient ses promesses. Une intrigue complexe et haletante, des personnages bien campés, mais surtout une question de fond qui taraude autant le lecteur que les protagonistes : changer le passé rendrait-il le futur meilleur ? Avoir l’opportunité de neutraliser Hitler avant qu’il prenne le pouvoir, faire évacuer Pompéi, faire en sorte que la Guerre Froide ne se mette pas en place, prévenir de l’attaque de Pearl Harbour, empêcher l’assassinat de Kennedy… Tout cela est bien tentant, mais quelles réactions en cascade cela provoquerait-il ? C’est cette réflexion que l’auteur nous propose de mener et j’ai bien apprécié de me creuser un peu la cervelle.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire