vendredi 17 juillet 2015

Atlantia, Ally Condie

Résumé :

Rio n'a qu'un rêve : quitter la cité sous-marine pour rejoindre sa sœur jumelle à la surface de la terre. Pourtant, elle est peut-être la seule à pouvoir sauver Atlantia des dangers qui la menacent. Guidée par son amour naissant, saura-t-elle écouter les voix du passé et révéler les vérités enfouies ?


Avis :

L’air à la surface de la Terre est devenu tellement pollué que les hommes ont décidé de créer une cité sous-marine et de scinder le reste de l’humanité en deux : en haut, ceux qui se sacrifient et, en bas, ceux qui vivent grâce aux premiers pour que l’humanité ne disparaissent pas. À Atlantia, la cité sous l’eau, les mutations génétiques dues à ce nouvel environnement ont donné vie aux sirènes. D’abord adorées, elles sont aujourd’hui craintes et isolées, sous contrôle du ministère. Le roman s’ouvre sur la cérémonie du choix où les jeunes habitants d’Atlantia peuvent choisir de rester en bas, ou de partir à la surface. Rio avait rêvé d’aller en-haut, mais elle est coiffée au poteau par sa sœur jumelle. Et, comme seul un membre d’une fratrie peut quitter Atlantia, la jeune fille se voit coincée sous l’eau. Mais Rio n’a pas dit son dernier mot et va tout faire pour rejoindre sa sœur.


J’étais assez curieuse de lire le nouveau roman d’Ally Condie, et je referme le livre en disant « tout ça pour ça ? ». Pendant plus de la moitié du roman, Rio nage, ressasse la mort de sa mère et le départ de sa sœur, nage, dit qu’elle veut rejoindre sa sœur, nage, veut aller en haut, nage, rencontre un garçon, nage, amasse de l’argent, nage, travaille et nage. Je ne vais pas vous le cacher, je me suis profondément ennuyée, un peu comme quand je regarde Des chiffres et des lettres. Enfin arrive le dernier quart du roman où le rythme s’accélère entre deux tours dans le couloir de natation. Le lecteur apprend pas mal de choses et trouve enfin un intérêt dans ce roman, mais c’est un peu tard, j’avais déjà des branchies qui avaient poussé à force de voir Rio nager…





2 commentaires:

  1. Ah ouais, un peu la même chose que Promise, mais sous la mer, quoi...
    Je ne savais pas qu'elle avait pondu une autre série, je n'ai déjà pas réussi à terminer la première, et au final tu me le confirmes : je suis allergique à cette auteure...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais mais j'avais bien aimé Promise, alors que là...

      Supprimer