mercredi 8 juillet 2015

Callie et Kayden T1 - Coïncidence, Jessica Sorensen

Résumé :

En entrant à l’université, loin de sa ville natale et de sa famille, Callie découvre une autre vie. Elle se lie d’amitié avec Seth, un jeune étudiant homo, à qui elle confie son lourd secret et ses fantômes du passé. Le jour de la rentrée, elle tombe nez-à-nez avec Kayden, qui fréquentait le même lycée qu’elle. Kayden n’a pas oublié que, malgré sa fragilité, Callie lui a sauvé la vie quelques mois plus tôt, et se retrouve irrémédiablement attiré par elle. Kayden et son meilleur ami Luke passent du temps avec Callie et Seth : le quatuor s’entend bien, et les liens entre Callie et Kayden se resserrent de plus en plus. Mais Callie a très peur et reste traumatisée par le viol qu’elle a subi quelques années auparavant. Seth l’aide à dépasser ses peurs et à profiter de la vie et, surtout, à se laisser aller : il est temps pour elle d’être heureuse. Peu à peu, Callie accepte son attirance pour Kayden, et tous deux s’avouent leur amour réciproque.



Avis :

Avant d’entrer à l’université, Callie, jeune fille timide et renfermée, raillée de tous, porte assistance à Kayden, vedette du lycée, tombé sous les coups de son propre père. L’incident aurait pu s’arrêter là, si tous les deux ne se retrouvaient pas sur le même campus, ce qui n’arrange guère Callie, qui voyait dans l’université un nouveau départ, l’occasion de laisser les démons qui la hantent dans sa ville natale. Les deux jeunes gens vont apprendre à se découvrir et tenter de panser mutuellement leurs plaies afin de se reconstruire.


Sur le papier, ce livre n’aurait pas dû me plaire, entre passés douloureux et comportements autodestructeurs, ce n’est pas forcément ce qui me fait rêver quand je commence une romance. Mais, heureusement, la quatrième de couverture ne faisait pas mention de tout cela, car j’ai adoré ma lecture. L’histoire entre Callie et Kayden est douloureuse mais pleine d’espoir, l’auteur aborde avec beaucoup de sensibilité et de pudeur des sujets très délicats, sans pathos. La construction des sentiments entre les deux étudiants se fait doucement, de manière très naturelle, sans coup de foudre miraculeux ni abondance de sexe, ce qui est assez reposant. J’ai beaucoup aimé ces deux personnages torturés et pourtant si attachants pour lesquels le lecteur espère qu’ils pourront enfin accéder au bonheur qu’ils méritent. L’écriture de Jessica Sorensen est fluide et donne un ton très moderne et optimiste au récit. En revanche, la fin tombe comme un couperet, ne laissant qu’une grande frustration et un sentiment de vide. L’auteur torture le lecteur en le laissant dans l’attente de la suite qui n’arrivera pas assez vite !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire