lundi 6 juillet 2015

La réponse n'est plus 42, mais "mal baisée"...



Un coup de gueule pour commencer la semaine, ça faisait longtemps…

La semaine dernière, je tombe sur un commentaire en réponse à un article, dont l’auteur était une femme, qui exprimait un propos certes peu fédérateur, mais c’est son point de vue hein, chacun pense comme il veut. Pourtant, rien de violent dans ce propos, c’était un avis personnel, sans injure ni discrimination, ni quoi que ce soit qui puisse attirer les foudres de quiconque. Pourtant, en réponse, un homme recommandait que la dame se fasse sauter, que ça irait mieux après.
Ben oui, c’est bien connu, un bon coup de bite (pardonne mon langage fleuri lecteur, mais, là, il faut appeler un chat un chat) est la réponse à tout quand une femme émet un propos qui ne plaît pas. C’est devenu récurrent, dès qu’une femme donne un avis contraire à ce que certains attendent, c’est qu’elle est mal baisée. T’as pas aimé 50 nuances ? Mal baisée ! Tu n’aimes pas le foot ? Mal baisée ! Tu t’es ennuyée en regardant le dernier Woody Allen ? Mal baisée ! Attention, en continuant comme ça, la première qui osera dire qu’elle n’aime pas les fraises se verra gratifier de ce charmant qualificatif… Non, je n’exagère pas, c’est déjà le cas quand une femme est jugée désagréable ou mal aimable, alors on n’est plus à ça près.

Maintenant, est-ce que quelqu’un peut m’expliquer le rapport entre avoir une opinion divergente et la sexualité ? Nan, parce que moi je ne comprends pas bien. Le sexe ça détend, on est d’accord, mais je ne vois pas en quoi ça ferait changer d’avis, ni comment ça pourrait rendre intelligent (sinon, si c’était si simple, la stupidité serait en recul, ce qui est loin d’être le cas). Notez au passage que l’épanouissement sexuel de la femme passe forcément par l’homme, ce valeureux pourfendeur de vagins, comme le dit si bien une amie. Bref. Et, tant qu’on y est, pourquoi les mêmes conclusions ne s’appliquent pas quand c’est un homme qui émet ledit avis ? Lui il sera qualifié de polémiste, de lourd, de jamais content, mais jamais personne n’ira lui dire qu’il ferait bien de faire des cabrioles et il sera encore moins traité de peine à jouir. On lui dira peut-être d’aller tirer un coup pour se détendre, mais c’est tout. Mais une femme, par contre, aucun souci.

Ce qui me chiffonne, outre la généralisation de cette insulte facile pour bas de plafond, c’est que, d’une part, c’est une forme de censure pour ceux qui doivent sûrement manquer d’arguments (ferme-là, femme, arrête de nous gonfler avec tes idées et va te trouver un homme) et c’est bien sûr du sexisme pur jus. Et sur ce dernier point je suis doublement chiffonnée, puisque ce genre de commentaires provient aussi de femmes qui en traitent d’autres de mal baisées parce qu’elles n’ont pas le même avis ou autres motifs encore plus insignifiants. Je crois que c’est lorsque je tombe là-dessus que je facepalme le plus d’ailleurs…

Le phénomène n’est pas nouveau, hélas, mais la banalisation de ce sexisme ordinaire (oui, ce n’est pas la première fois que j’en parle de ce fameux sexisme ordinaire, non que je me répète, mais je suis de plus en plus révoltée) m’attriste, m’exaspère, me met en colère, me fait me demander comment nous en arrivons là, à trouver admissible ce genre de comportements et à y participer nous-même, en tant que femmes. On régresse mes amies, on régresse…


À ceux qui se diraient « oh, ben ça c’est bien les propos d’une mal baisée, elle ferait bien d’aller se faire tirer au lieu de dire des conneries », sachez que tout va bien entre mon homme et moi, merci.

13 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. AMENNNN ! \o/
    Je le lis partout aussi. A croire qu'on ne peut pas avoir un avis, être lucide, l'émettre, s'y tenir. Si on a une pensée, ça vient aussitôt de notre sexualité, on doit être frustrée, seule, mal baisée, j'en passe là-dedans. On dirait qu'un "coup de bite" est censé faire office de lobotomie, d'ailleurs...
    (j'ai supprimé mon autre commentaire à cause d'une faute trop énorme oups)

    RépondreSupprimer
  3. Eh oui... On régresse et on dirait que peu de gens s'en rendent compte. J'ai peut d'où ça va nous mener...
    En tout cas, joli coup de gueule bien justifié !

    RépondreSupprimer
  4. pffffffffff les gens...... devraient se regarder avant de juger les autres.... c'était peut être lui le mal baisé..... :P :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être. Ou alors ces gens n'ont pas d'autre argumentation...

      Supprimer
  5. Mais ... tu serais pas mal ... luné ? :p
    j'approuve, je plussoie.

    RépondreSupprimer
  6. Soit on est de mal baisées, soit on est coincées du cul, soit on a nos règles... en fait quand t'es une femme tu dois être toute souriante et dire oui à tout, ta vie doit être consacrée au bonheur des autres et n'oublie pas de chanter avec les petits oiseaux pendant que tu fais le ménage et prépare la popotte pour ton petit mari !
    Et puis Chani, une femme intelligente, tu es sure que ça existe ?

    RépondreSupprimer
  7. Suis-je bête, j'aurais dû commencer par là !!

    RépondreSupprimer
  8. Ah, je n'y réagis pas toujours (parce que je n'ai rien de mieux à ajouter que ce qui a déjà été dit), mais j'adore tes articles de mal b... euh, de pas contente :D
    De toute façon comme ça a déjà été dit, quoi qu'il arrive, si une femme va à l'encontre de l'avis d'un homme, c'est qu'il lui manque une partie de son cerveau, c'est à dire un homme. Mais que peut-on y faire? C'est vrai dans tous les domaines : là où un homme est un séducteur, une femme est une salope, là où un homme est fatigué par sa vie si compliquée, une femme a ses ragnagna, là où un homme est viril, une femme est poilue et là où un homme fait l'immense effort de passer un coup d'éponge, une femme est juste... une femme. Bref, je crois qu'on aura beau s’exaspérer, là où il y a des hommes il y aura toujours des remarques de merde. Quant aux femmes qui font ce genre de remarque, ce sont certainement elles, les mal baisées.
    En tout cas, aux rares qui osent me faire ce genre de remarque, je n'oublie jamais de leur rappeler que si les hommes étaient meilleurs baiseurs, il y aurait beaucoup moins de mal baisées dans le monde ^^

    RépondreSupprimer