mardi 14 juillet 2015

Nom de code - Blackbird T1 - Cours ou meurs, Anna Carey

Résumé :

Le lecteur est le personnage principal de cette histoire où se multiplient les péripéties. Amnésique, l'héroïne porte une cicatrice dans le cou, un tatouage d'oiseau, une succession de chiffres sur le bras et ne possède plus que quelques affaires personnelles. Vraisemblablement mêlée à un cambriolage, elle est recherchée par la police et poursuivie par un couple qui menace de la tuer.


Avis :

Une jeune fille se réveille, amnésique, sur les rails du métro. Échappant in extremis à la mort, la voilà perdue, sans souvenir, sans affaires personnelles lui permettant de savoir qui elle est. Seuls une cicatrice et un tatouage lui rappellent son ancienne vie. Confiée à une famille d’accueil en attendant de découvrir son identité, Sunny, son prénom temporaire, va peu à peu voir ses souvenirs refaire surface.


Voilà un livre bien étrange. Le lecteur évolue dans le même brouillard que la jeune héroïne, cherchant, tout comme elle, des réponses. Et il va falloir patienter, l’auteur n’est pas très généreuse en révélations, surtout durant la première moitié du roman qui est bien longuette. Ensuite tout s’accélère, les souvenirs de Sunny lui reviennent peu à peu, on devine le danger qui entoure sa vie. D’ailleurs, sur le sujet, en connaître un peu plus sur le pourquoi du comment aurait été une bonne chose, sans doute que le second tome apportera toutes les réponses. En revanche, j’ai détesté la narration à la deuxième personne qui donne l’impression d’une proximité entre le personnage et un tiers, tout en excluant le lecteur. Même si je comprends pourquoi ce choix a été fait, il n’en demeure pas moins que j’exècre le procédé. Pour conclure, ce premier tome de Black Bird est très intriguant, le rythme est haletant une fois passé un démarrage un peu lent, je lirai sans doute la suite par curiosité.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire