lundi 19 octobre 2015

N'oublie pas de respirer, Charles Sheehan-Miles

Résumé :

La vie d'Alex Thompson suit le script. Etudiante en droit à l'université de Columbia, elle est concentrée sur ses notes, sa carrière, son avenir. La dernière chose dont elle ait besoin serait de reprendre contact avec celui qui lui a brisé le cœur.
Dylan Paris rentre d'Afghanistan grièvement blessé et il sait que la seule chose qu'il ne peut pas se permettre est de traîner Alex dans sa vie chaotique.
Quand Dylan et Alex sont assignés à la même mission de travail-études et forcés à travailler côte à côte, ils doivent mettre en place de nouvelles règles pour ne pas s'entretuer. Le problème est qu'ils n'arrêtent pas d'enfreindre les règles. La première règle est de ne jamais, jamais parler de comment ils sont tombés amoureux.



Avis :

À ma droite, Alex, étudiante à l’université de Columbia, qui a encore le cœur en miettes à cause de sa dernière rupture. À ma gauche, Dylan, ancien Bad Boy, revenu blessé d’Afghanistan, qui va intégrer Columbia lui aussi. Il est, de plus, l’ancien petit ami d’Alex, à qui il a brisé le cœur six mois auparavant, leur relation à distance n’ayant pas tenu sur la durée. Ils vont se retrouver tous deux stagiaires dans le cadre d’une mission d’études.


Je n’ai pas été séduite par cette romance, aussi touchante soit-elle. D’abord, parce qu’elle a un goût de déjà-vu sur tous les plans abordés (le retour du soldat blessé, les ex obligés de travailler ensemble, la copine délurée, j’en passe et des meilleures). Ensuite, et c’est la principale source du problème, la traduction est vraiment laborieuse et l’oubli systématique du « ne » dans toutes les négations devient lassant au bout de vingt pages, carrément insupportable au bout de cinquante. Parfois, ça colle au profil des personnages, mais là ils sont censés avoir un certain bagage, Alex se définit même comme une intello, c’est donc ici assez inapproprié. J’ai fini le bouquin pour avoir le mot de la fin, mais cette traduction m’a totalement gâché le plaisir.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire