lundi 9 novembre 2015

Fais-le pour maman, François-Xavier Dillard

Résumé :

Au début des années 70, Sébastien, 7 ans, vit seul avec sa mère et sa sœur adolescente, Valérie. Leur mère arrive tant bien que mal à joindre les deux bouts, malgré ses deux emplois qui lui prennent tout son temps et toute son énergie. Une dispute de trop avec sa fille qui dégénère, et c’est le drame familial. Valérie survivra à ses blessures mais la police ne croit pas à la version de la mère accusant son petit garçon d'avoir blessé sa sœur. La mère prendra 5 ans de prison. Des années plus tard, et grâce à ses parents adoptifs, Sébastien mène une vie « normale », alors que sa sœur vit dans un institut spécialisé et que sa mère n’est jamais reparue après sa sortie de prison. Sébastien est devenu un père et un médecin exemplaires. Jusqu'à de mystérieux décès d’enfants parmi ses patients et avec eux, le retour funeste des voix du passé...



Avis :

Le roman s’ouvre sur une dispute entre la mère et la sœur de Sébastien. Des cris, et puis Valérie, la grande sœur du petit garçon, est gravement blessée par un coup de couteau, la mère est hystérique et accuse Sébastien d’être l’auteur des faits. Mais, les policiers n’y croient pas, et le petit garçon, après avoir longtemps dit qu’il était coupable, se libère de son fardeau en leur expliquant que c’est sa maman qui lui a demandé de mentir. Profondément traumatisé, Sébastien va connaître plusieurs familles d’accueil et peu à peu se reconstruire et finir par devenir médecin. Alors qu’il était enfin heureux, le destin va lui enlever sa femme. Et il va de nouveau s’acharner sur lui…


Suspense, manipulation et rebondissements en tous genres, François-Xavier Dillard signe ici un thriller redoutable qui emporte le lecteur dans son sillage. Qui veut du mal à Sébastien ? Claire, l’inspectrice au lourd passé va essayer de défaire les nœuds de l’intrigue et, dès le départ, l’alchimie entre les deux personnages est palpable, augurant un possible happy end final. Sauf que l’auteur est fourbe et machiavélique, et qu’il va mener le lecteur par le bout du nez tout du long. J’étais à mille lieues d’avoir trouvé la résolution de l’intrigue et j’ai adoré me faire balader tout du long. Je vous recommande Fais-le pour maman si vous aimez les thrillers psychologiques un brin tordus. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire