mardi 10 novembre 2015

Free Fall, Leah Raeder

Résumé :

Maise O'Malley vient de fêter ses 18 ans et s'apprête à commencer des études de cinéma. Cette jeune fille au caractère bien trempé, qui prétend n'avoir peur de rien et ment volontiers sur son âge, a toujours eu l'impression d'avoir grandi trop vite. Quand elle rencontre Evan un soir dans une fête foraine, l'attirance est immédiate, intense, et pour elle sans lendemain. Pourtant, dès le jour suivant, Maise ne pense à rien d'autre qu'à lui. Ce trentenaire lui fait découvrir combien l'amour peut être plus qu'une brève rencontre, qu'il peut révéler une complicité inattendue avec un homme qui la comprend réellement. Un homme qui voit derrière ses bravades la petite fille effrayée et courageuse qu'elle est en réalité. Le jour de la rentrée, Maise découvre avec stupeur qu'Evan n'est autre que Mr Wilke, son nouveau professeur de cinéma. Tous deux décident d'interrompre leur liaison, mais leurs sentiments les rattrapent : ils sont incapables de résister à leur attirance mutuelle.



Avis :


« Sulfureux », « sujet tabou », « amours interdites », avec ces quelques mots, je m’attendais au pire avec Free Fall. Je pensais à une relation incestueuse à la Leia et Luke, ou un truc super pervers, genre un Christian Grey puissance 1000. En fait, il s’agit juste d’une relation entre un prof et son élève, tous les deux majeurs, avant qu’ils ne sachent que l’un est le prof de l’autre. Moui, c’est pas bien, mais ça me choque moins qu’un Christian Grey qui fait signer un contrat en blanc à Gourdana. Et puis, ce n’est pas le premier roman new adult qui met en scène ce type de couple (je ne me rappelle pas du titre de celui que j’ai lu, mais ça n’avait pas fait de vagues). Bref, coup marketing réussi, je me lance dans le roman… Et j’en ressors mitigée. La romance en elle-même m’a fait doucement rigoler (je-te-veux-mais-c-est-mal-mais-je-te-veux-alors-on-le-fait-mais-je-regrette-mais-je-te-veux-et-c-est-mal-etc…). Bien sûr, ils ont des passés douloureux et/ou contextes familiaux compliqués. Là, j’ai roulé des yeux, à deux doigts de facepalmer, que ce soit rapport aux révélations sur le passé d’Evan ou les activités de la mère de Maise. J’ai eu l’impression d’une surenchère un peu ridicule et ça m’a vite fatiguée. Alors, si on occulte tout ça, la romance peut être assez sympa, mais il faut réussir à occulter, et j’ai vraiment eu du mal…


2 commentaires:

  1. Je voulais l'acheter et à la lecture de ton avis je me félicite de ne pas l'avoir fait. Dommage, je trouve la couverture super belle, mais ça ne fait pas tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la couv est jolie. Après, le contenu, bon voilà quoi ;)

      Supprimer