jeudi 26 novembre 2015

Territoires, Olivier Norek

Résumé :

À Malceny, dans le 93, on est habitués aux règlements de comptes. Mais un nouveau prédateur est arrivé en ville et, en quelques jours, les trois plus gros caïds du territoire sont exécutés. Le capitaine Coste et son équipe vont devoir agir vite, car leur nouvel ennemi s'implante comme un virus dans cette ville laissée à l'abandon, qui n'attend qu'un gramme de poudre pour exploser. Une ville où chacun a dû s'adapter pour survivre : des milices occultes surentraînées, des petits retraités dont on devrait se méfier, d'inquiétants criminels de 12 ans, des politiciens aveugles mais consentants, des braqueurs audacieux, des émeutiers que l'État contrôle à distance de drone. Et pendant ce temps, doucement, brûle la ville. La dernière affaire du capitaine Coste ? Elle se passe en enfer...



Avis :

Olivier Norek, mon nouvel auteur chouchou de polars. J’avais beaucoup aimé son Code 93 et le monsieur ne déçoit pas avec ce nouveau livre.

Nous retournons en Seine-Saint-Denis, à Malceny, où trois caïds de la drogue sont abattus en quelques jours. Règlement de compte ou putsch ? Même si l’équipe du capitaine Coste n’est pas directement chargée de l’affaire, elle va se retrouver impliquée dans cette enquête dangereuse entre la délinquance ordinaire, un psychopathe de treize ans et des magouilles politiques qui font peur.


La violence, la drogue, les cités où personne n’ose entrer, le sujet est déjà connu et rebattu. C’est pourquoi Olivier Norek aborde ici le problème sous l’angle de la politique de la ville ou comment, pour maintenir une paix relative, il faut tremper dans les magouilles jusqu’au cou et ne pas hésiter à se salir les mains. Et c’est assez inquiétant, car très réaliste et, j’en ai bien peur, très réel aussi, tout le monde aura en tête les pratiques révélées au grand jour d’un maire dans un autre département d’Île-de-France. La vraie question posée ici est de connaître le prix de la paix sociale. Et l’auteur connaît son sujet, flic de terrain, il a été à la rencontre d’élus et a recueilli leurs confidences. Il est le témoin de l’hypocrisie du système avec des politiques qui ferment les yeux sur certaines choses et des policiers qui essayent de faire leur travail et se heurtent à des petits arrangements entre amis qui rendent leurs efforts vains. Territoires est un roman qu’on lit d’une traite, un vrai page turner, mais aussi un livre qui amène à réfléchir sur la façon dont certaines banlieues sont gérées en entretenant les trafics en tous genres au lieu de trouver de vraies solutions. Aussi divertissant qu’intelligent. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire