Ivy Wilde T1, Quand fainéantise rime avec magie - Helen Harper

Résumé
 :

Bon, soyons clairs : Ivy Wilde n'est pas une héroïne. C’est même la dernière personne que vous contacteriez si vous aviez besoin d'une aide magique, malgré ses talents. Si ça ne tenait qu'à elle, Ivy passerait ses journées affalée dans le canapé, devant la télé, paquets de chips en main, à papoter avec son familier félin jusqu'à ce que mort s'en suive.
Mais quand elle se retrouve victime d'une erreur d'identité, elle est embarquée malgré elle à la Branche Arcane, le département d'investigation de l'Ordre Hermétique du Crépuscule d'Or. Les problèmes se multiplient quand un objet de valeur est volé au nez et à la barbe des représentants de l'Ordre ; et le fait d'être liée magiquement à l'Adeptus Exemptus Raphaël Winter ne fait qu'empirer la situation. Il a peut-être un regard couleur saphir et le corps d'un mannequin maillot de bain, mais pour Ivy, il représente tout ce qu'il y a de soporifique dans le boulot de sorcier.
Et s'il l'oblige à retourner à la salle de sport, juré, elle le transforme en crapaud.
 
 
Avis :
 
J'ai lu ce livre il y a deux ans, je me rappelais bien du début, mais j'avais mis une note moyenne et je n'avais plus aucun souvenir de l'intrigue (la vieillesse est un naufrage). N'ayant rien de mieux à faire pendant mes vacances (en vrai si, mais la flemme) j'ai décidé de redonner sa chance à Ivy Wilde parce que j'aime beaucoup l'autre série de son auteur (Les liens du sang), et que je me suis dit que je passais peut-être à-côté d'une bonne série. Et j'ai eu raison, j'ai redécouvert cette histoire et passé un excellent moment.
Mais assez parlé de ma vie, même si elle est tout à fait fascinante (©Pénélope Bagieu), c'est pour le livre que vous êtes là, alors je vais quand même un peu en parler.

Ivy est une sorcière chauffeur de taxi (ne jugez pas) qui a un amour immodéré pour son canapé et son lit (je me sens tellement proche d'ellle…). Renvoyée il y a des années de l'Ordre, l'institution magique régulant leurs membres et lois, elle se tient aussi loin que possible de l'un d'entre eux jusqu'à ce qu'une erreur d'identité ne la voie liée à l'un d'eux pour une enquête au sein même de l'institution. Ne pouvant s'y soustraire (une histoire de lien magique contraignant), Ivy va se mettre au travail, et peut-être même y prendre goût, d'autant que son partenaire, l'austère l'Adeptus Exemptus Raphaël Winter, peut parfois se montrer (un peu) charmant.

Franchement, je ne sais pas où était mon attention j'étais quand j'ai lu le livre pour la première fois, mais comment ai-je pu ne pas voir toutes ses qualités ? Une intrigue qui tient la route, une anti-héroïne qui sort un peu des sentiers battus, un familier des plus étonnants, un personnage masculin plus classique, mais néanmoins séduisant et attachant, de l'humour, de l'action, un background solide, Ivy Wilde a tous les curseurs que j'apprécie au vert. On est bien dans de l'urban fantasy, pas de la romance paranormale, donc tout est réuni pour que j'accroche à cette lecture et, cette fois, je n'ai pas boudé mon plaisir et je vais me jeter sur la suite.


Commentaires

  1. Le tome 2 est aussi très sympa. Le troisième un poil en dessous mais toujours divertissant. Une bonne série selon moi. J'ai pas aimé Les liens du sang par contre. J'avais envie de trucider l'héroïne tellement elle est bête et arrogante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non elle est un peu concon de ne pas comprendre ce qu'elle est plus tôt, mais sinon je ne l'ai pas trouvée agaçante

      Supprimer
  2. J'ai bien aimé cette série. Le 2e est celui que j'ai préféré. J'ai moins accroché sur le dernier en revanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis en train de lire le deuxième j'aime beaucoup aussi <3

      Supprimer

Publier un commentaire